Fronde sociale : le SYNAGRH mécontent du non-respect du protocole d’accord

0
Fronde –sociale- le -SYNAGRH -mécontent –du- non-respect- du - protocole –d-accord

Le ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale a organisé une conférence de presse, le vendredi, 13 septembre 2019 à Ouagadougou. L’objectif est de parler des mouvements d’humeurs qui prévalent dans le pays en particulier le conflit social avec le syndicat national des gestionnaires des ressources humaines (SYNAGRH).

Le 4 septembre dernier, le syndicat national des gestionnaires des ressources humaines (SYNAGRH) était face à la presse pour manifester son désarroi quant au non-respect du protocole d’accord signé le 4 août 2017 entre le gouvernement et le dit syndicat. En effet c’est l’axe 3 de ce protocole d’accord qui fait l’objet de discorde entre le gouvernement et le SYNAGRH. Pour rappelle les points contenus dans l’axe 3 de ce protocole qui opposent les deux parties sont entre autres, la valorisation de la fonction de ressource humaine, la désignation des GRH comme administrateurs pleins des dépenses du personnel. De même que la gestion du personnel des ambassades par les GRH. Telles sont les raisons qui ont poussé le SYNAGRH à monter au créneau pour exiger une négociation en vue de la satisfaction de l’axe 3 du protocole d’accord.

En réponse, le ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Séni Mahamadou Ouédraogo a laissé entendre que le gouvernement est ouvert à tout type de négociation. Il soutient par la suite qu’au regard des mouvements d’humeurs qui touchent presque tous les secteurs, qu’il serait judicieux de réfléchir à une stratégie de rationalisation du système de rémunération au lieu de procéder au cas par cas comme le veut tous les secteurs. Aussi, il ajoute que ces mouvements d’humeurs pèsent lourdement sur le développement du pays à tous les niveaux. « Les fonctionnaires ne travaillent pas alors qu’ils sont payés » a-t-il observé. Par ailleurs pour la rationalisation du système de rémunération, Séni Mahamadou Ouédraogo a confié que des équipes techniques sont en train de travailler pour sa mise en œuvre effective au profit de tous.

Un autre pan sensible de la société notamment les concours d’accès à la fonction publique, a également été abordé lors de cette rencontre avec la presse. A cet effet il est ressorti que le ministère de la fonction publique a pu mettre en place un dispositif de gestion de dépôt des dossiers administratifs. Selon le ministre, grâce à ce nouveau dispositif plus de 20000 dossiers ont déjà été admis au niveau de la fonction publique pour l’année 2019. Pour terminer le ministre de la fonction publique n’a pas manqué de louer cette innovation majeure au niveau de son département qui permet de faciliter les dépôts de dossiers via le net.

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.