Flambeau du 11 décembre : le flambeau du soixantenaire accueilli à Banfora

0
Flambeau-du-11-décembre-le-flambeau-du-soixantenaire-accueilli-Banfora

C’est à Takaledougou, premier village de la région des Cascades, frontalier avec les Hauts Bassins que la population de la région s’est retrouvée pour l’accueil triomphal du flambeau du 11 décembre avec le gouverneur de la région des Cascades, le président du conseil régional et du maire de la commune de Banfora. Cette célébration qui aura lieu à Banfora en 2020 marquera le soixantenaire de l’accession à l’indépendance du Burkina Faso.

Flambeau-du-11-décembre-le-flambeau-du-soixantenaire-accueilli-BanforaIls étaient nombreux à sortir dans la soirée du jeudi 12 décembre pour l’accueil du flambeau du 11 décembre dans le cadre de la commémoration du soixantenaire à Banfora en 2020. Parti à Tenkodogo après la cérémonie du 11 décembre pour récupérer le flambeau, c’est aux environs de 13heures que le gouverneur de la région des Cascades, le président du conseil régional et le maire de la commune de Banfora sont arrivés dans la région avec comme première étape de présentation du flambeau, Takaledougou, premier village de la région qui fait frontière avec la région des Hauts Bassins. Sur la route, le flambeau a été présenté à la population de chaque village.

Pour madame le gouverneur de la région, Joséphine Kouara Apiou/Kaboré, le flambeau a été remis par le ministre d’État, ministre de l’administration territoriale avec comme instruction d’organiser le soixantième anniversaire de notre pays et cela est un défi à relever pour la région des Cascades. Tenkodogo a dit « inégalée inégalable » mais les Cascades feront mieux. Elle note qu’il n’y a pas d’atouts mais la région fera mieux et les gens seront surpris. Pour les fils et filles de la région, elle demande l’union sacrée. Qu’il faut le pardon et la tolérance car sans le pardon on n’y peut rien. Qu’avec l’acte posé par les parents à plaisanterie que sont les l’ibis sur la paix, la tolérance et le pardon, elle a foi que l’organisation serait une réussite. Elle a invité l’implication de tous pour l’organisation et qu’elle ne va écarter personne.

El Hadj N’Golo Drissa Ouattara, président du conseil régional des Cascades a remercié le président du Faso, le premier ministre et l’ensemble du gouvernement avant de noter qu’ils sont arrivés avec le flambeau du 11 décembre pour le soixantenaire en 2020 à Banfora et qu’il demande à Dieu de nous donner la paix. Que le gouvernement s’est engagé pour l’embellissement de la région et eux aussi sont engagés. Dans la même lancée, il a demandé l’engagement de tous à savoir les jeunes, les femmes et aussi des pays voisins même d’ailleurs pour l’organisation de cette fête avec des constructions. Vu la mobilisation de cet accueil, qu’il attend toujours cet engagement jusqu’à la fête en 2020. Que Dieu les a donné le soixantenaire, qu’ils doivent magnifier cela et il pense qu’ils arriveront avec l’implication des opérateurs économiques. Aussi, qu’il invite tout le monde à la paix et à la cohésion sociale pour la construction de la cité du paysan noir.

Quant au maire de la commune de Banfora, Aboubacar Hema, ce sont des sentiments de joie, de responsabilité et d’engagement qui l’anime au regard des tâches qui les attendent sur la portée du flambeau qui est un symbole pour la nation. Le flambeau a parcouru onze régions et il est à sa douzième région. Que ce flambeau représente beaucoup de valeurs et il invite à promouvoir les vraies valeurs, que sont la cohésion sociale, l’unité nationale et c’est au-delà de tout cela que les investissements nous attendent. Le défi comme madame le gouverneur disait est l’engagement de tout un chacun pour l’exécution des travaux  dans le délai. Il y a sans doute d’autres investissements qui attendent avec 30 milliards et c’est assez important pour nous. Le gouvernement connaît bien le budget des communes qui sont mobilisés de 200 à 300 millions par an. Avec le budget qui sera alloué pour la région c’est vraiment une bonne option pour nous. Les priorités sont les voiries urbaines, car c’est ça aussi une ville, les caniveaux, les feux tricolores et bien d’autres investissements comme la salle polyvalente, les sites touristiques etc…. Aussi s’il y a d’autres partenaires comme le ministère de l’éducation et bien d’autres qui peuvent nous accompagner, ce serait bien, car nous avons un besoin de 39 écoles et nous avons déjà réalisé une dizaine.
Après Banfora, les autorités de la région sont arrivées à Sindou et à Niangoloko pour le présenter à la population.

Afin d’enterrer la hache de guerre qui règne entre les fils de la région des Cascades, la communauté du Sud-Ouest a procédé à un rite traditionnel de prestation de serment qui a concerné les députés de la région à savoir Bissiri Joseph Sirima, Ladji Coulibaly, le président du conseil régional des Cascades Le Hadj N’Golo Drissa Ouattara et le maire de la commune de Banfora Aboubacar Hema. Tous ont promis de veiller sur la paix, la cohésion sociale, l’union sacrée des filles et fils de la région pour le rayonnement de la région des Cascades.

Aristide Nombré (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.