FIRSIT 2018 : les acteurs souhaitent un intéressement massif de la part de la jeunesse

0

Le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation et le ministère du commerce, de l’industrie, et de l’artisanat ont animé conjointement un point de presse pour échanger sur les grandes articulations du Forum International de la Recherche Scientifique et des Innovations Technologiques (FIRSIT), édition 2018. L’événement se tiendra du 20 au 25 octobre 2018 à la maison du peuple à Ouagadougou. Selon les organisateurs, le FIRSIT se veut être une tribune de valorisation des produits de la recherche pour le développement du Burkina Faso.

Édition biennale, le son de cloche sonne pour la 12e tenue du Forum international de la Recherche Scientifique et des Innovations Technologiques (FIRSIT). Il a pour objectif d’être un cadre d’échanges pour les chercheurs, inventeurs et innovateurs. Aussi à travers lui, faire connaitre et valoriser les résultats de la recherche menée par les chercheurs burkinabè et leurs partenaires tout en les exposant au public. Le forum se tiendra cette année sous le thème : « Création et renforcement de la compétitivité des entreprises pour un développement durable : rôles de la formation, de la recherche scientifique et de l’innovation ». Selon Dr Louis Sawadogo, directeur général de l’Agence National de la Valorisation des Résultats de la Recherche et des Innovations(ANVAR), les raisons qui ont motivé le choix du thème sont entre autres le désintéressement de la population vis-à-vis des résultats de la recherche. « Les résultats de la recherche doivent permettre de faire plus de business au niveau du commerce et des affaires. Le choix de ce thème c’est pour montrer le lien étroit qui peux exister entre cela et la possibilité de faire prospérer l’économie nationale à travers les résultats de la recherche. » renchérit Dr Roger Nébié, délégué général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST).
Cette année les organisateurs mettent l’accent sur l’entreprenariat. En effet Dr Louis Sawadogo explique qu’ils ont voulu mettre en exergue la nécessité de promouvoir un entreprenariat durable au Burkina Faso. L’éducation et la formation de qualité étant la base de cette durabilité, ils veulent impliquer la jeunesse burkinabè qui de plus en plus s’investit dans la création d’entreprise.

Au cours des cinq jours de la tenue du forum, plusieurs activités vont émailler le programme. Il s’agit entre autres de communications scientifiques, de tables rondes et de conférences relatives au thème. Les acteurs qui prendront part ont été identifiés par le comité d’organisation. Il s’agit notamment de la communauté scientifique nationale et sous régionale à travers les universités publiques et privées et les centres de recherche, des entrepreneurs à travers la Chambre de commerce, la maison de l’entreprise et le patronat, des élèves et étudiants ainsi qu’inventeurs et innovateurs.

Conscient que ce type d’activité ne connait pas beaucoup l’assentiment des jeunes, Louis Sawadogo exhorte les jeunes à plus d’intéressements dans le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation. Pour se faire, ils espèrent la participation massive de la jeunesse au forum et une compétition est prévue pour l’occasion afin de les tenir en haleine. Les prix par rapport à la compétition se composent du grand prix du président du Faso et d’autres prix spéciaux.

Mireille BAILLY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.