Education non formelle : l’approche Reflect un outil apprécié au Burkina Faso

0

Le réseau des praticiens de l’approche Reflect PAMOJA Afrique de l’ouest tient les 12 et 13 octobre 2018 son assemblée générale à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, les différents membres venus entre autres Bénin, Nigeria, Sierra Léone, Ghana vont passer en revue les différentes activités menées, et s’imprégner du document de normes de qualité Réflect en vue de sa validation.

Education non formelle : l’approche Reflect un outil apprécié au Burkina Faso Le réseau des praticiens de l'approche Reflect PAMOJA Afrique de l'ouest tient les 12 et 13 octobre 2018 son assemblée générale à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, les différents membres venus entre autres Bénin, Nigeria, Sierra Léone, Ghana vont passer en revue les différentes activités menées, et s'imprégner du document de normes de qualité Réflect en vue de sa validation. Parce que l’éducation est un droit pour tous, PAMOJA Afrique de l’Ouest œuvre pour un développement de l’éducation et celle formelle en particulier. En effet pour mener à bien sa lutte, elle a mis en place l’approche Reflect. Une approche de développement communautaire et de changement social qui permet aux groupes marginalisés de comprendre et d’influencer les dynamiques de pouvoir ayant un effet sur leurs vies à travers la validation de leur savoir-faire et savoir être, l’alphabétisation et la communication.

Selon Guillaume Toni représentant le ministre de l’éducation nationale « PAMOJA met l’accent sur l’approche Reflect qui est une approche qui permet un meilleur apprentissage dans le domaine de l’éducation inclusive au Burkina Faso ». Il salue d’ailleurs la tenue de la neuvième session qui se tient à Ouagadougou pour la première fois. Le choix du Burkina Faso n’est pas anodin, le responsable de PAMOJA Burkina, Victor Ouédraogo explique la raison qui l’a motivée: « le Burkina Faso est l’un des cinq pays prioritaires de la division Afrique de l’Ouest de la coopération suisse qui finance 50% le plan stratégique de PAMOJA Afrique de l’Ouest, l’assemblée générale de 2017 a donc décidé de confier l’organisation de l’AG 2018 au BURKINA ». Pour lui, cette activité favorisera à coup sûr la visibilité de la coopération suisse et PAMOJA Burkina.

Le rayonnement d’une structure étant conditionné par la tenue régulière de ses instances dans le respect des différents textes qui régissent son fonctionnement, Guillaume Toni a exprimé sa satisfaction vis-à-vis de la tenue de la session. « La tenue de votre assemblée générale est l’occasion pour vous de passer en revue l’ensemble de vos activités menées tout au long de l’année écoulée, d’apprécier vos forces et insuffisances et sûrement d’en tirer leçon pour envisager le futur avec sérénité et détermination ».

PAMOJA a été créé en 2009 et compte 14 pays que sont le Benin, le Burkina Faso, la Gambie, le Ghana, la Guinée Bissau, le Libéria, le Mali, le Maroc le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Léone et le Togo. Sa mission est de promouvoir et faciliter l’accès à une éducation de qualité tout au long de la vie des jeunes et adultes, en vue de contribuer au développement durable et équitable en Afrique.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.