Eco-villages au Centre-sud : 90 villages sélectionnés pour devenir des modèles

0
Eco-villages-au-Centre-sud-90-villages-sélectionnés-pour-devenir-des-modèles
Le CCR-Centre sud a validé la liste de 90 villages potentiels à transformer en éco-villages.

Le cadre de concertation régional (CCR) du Centre-sud a validé, jeudi 16 mai 2019 à Manga au cours d’une session extraordinaire, une liste de 90 villages identifiés pour être transformés en éco-villages pour le compte de la région.

Il s’agit de villages dont la spécificité est d’allier écologie, économie et bien-être social pour assurer un développement durable. Selon le directeur régional en charge de l’Environnement au Centre-sud, Moïse Sia, les critères de sélection des 90 villages ont, entre autres, été la reconnaissance administrative, la démographie, le dynamisme et l’engagement des populations ainsi que les acquis dans les domaines environnemental, économique et social.

Dans la répartition, la province du Bazega abrite le plus grand nombre avec 35 villages sélectionnés. Les deux autres provinces de la région à savoir le Zoundwéogo et le Nahouri comptent respectivement 29 et 26 villages.
La transformation de villages ordinaires en éco-villages s’inscrit dans la politique gouvernementale portée par le département en charge de l’Environnement qui ambitionne de créer d’ici à l’horizon 2020, 2000 éco-villages sur l’étendue du territoire national.

La Directrice de la Promotion des actions en matière de résilience au changement climatique, Colette Kaboré, a rappelé que le processus d’opérationnalisation de cette initiative a débuté en 2016 avec la mise en place d’un éco-village pilote dans chacune des 13 régions du pays. Au Centre-sud, Basgana dans la commune de Manga avait été désigné à cet effet.

Des résultats probants, a fait savoir Colette Kabré, ont été engrangés dans certains éco-villages pilotes et ce, en dépit des difficultés surtout d’ordre financier rencontrées. A titre d’exemple, elle a énuméré l’installation de mini-centrales solaires, l’implantation de jardins nutritifs et botaniques, l’aménagement de routes et la mise en place d’adduction d’eau potable simplifiée. Pour atteindre les objectifs escomptés dans l’ensemble des éco-villages à créer à travers le pays, la directrice de la Promotion des actions en matière de résilience au changement climatique a invité les acteurs du monde rural, évoluant dans le privé comme dans le public, à accompagner l’action gouvernementale. Au demeurant, elle a salué les membres du CCR-Centre-sud pour le travail abattu dans le processus de sélection des 90 éco-villages de la région.

Largo Mamdi (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.