Droits humains : L’application des recommandations des EPU en discussion à Dori

0


<div style= »text-align:justify;text-justify:inter-word »>

Le  ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique organise un atelier de formation sur les textes législatifs administratifs et réglementaires adoptés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel et des organes de traités du 13 au 14 Août 2018 à Dori. Cet atelier vise à vulgariser ces textes législatifs.

 

Les violations  des droits de l’homme sont récurrentes au Burkina Faso selon le ministère en charge des droits humains. Pour minimiser ces actes, des formulations ont été adoptés lors du passage à l’examen périodique universel (EPU) en avril 2013 qui recommande à l’Etat de prendre les dispositions pour mettre fin aux violations des droits de l’homme. Pour venir à bout le ministère organise sa première session d’appropriation des textes législatifs, administratifs, réglementaires adoptés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU et des organes de traités du 13 au 14 Août 2018 dans la capitale du sahel.

L’objectif général de cette activité est de vulgariser les textes législatifs, règlementaires et administratifs adoptés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU et d’assurer leur appropriation par les responsables de l’application des lois qui sont chargés de relayer à la population. De manière spécifique, il s’agira de procéder à une large diffusion et l’appropriation des textes législatifs, règlementaires et administratifs adoptés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU ; former les responsables de l’application des lois de ces textes existants en matière de droits humains ;de reproduire ces textes compilés et de les diffuser auprès des responsables de l’application des lois.

Selon le secrétaire générale du ministère de la justice Théophile Sawadogo lors de la formulation de ces textes, cent soixante-cinq(165) recommandations ont été formulées et cent trente-trois (133) ont été acceptées. Parmi ces textes figurent la loi n°001-2016/AN du 24 mars 2016 portant création de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) ; la loi n° 062-2015/CNT du 15 Septembre2015 portant pupille de la nation ; la loi n°024-2016/AN du 17 octobre 2016 portant protection et promotion des droits des personnes âgées ;  la loi n°039-2017/AN du 27 juin 2017 portant protection des droits des défenseurs des droits humains .

Il est attendu à la fin de cette activité une compilation des textes législatifs adoptés dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU  et une grande connaissance des textes par  les responsables de l’application des lois. Pour une bonne vulgarisation de ces données le ministère compte organise ces ateliers dans huit (08) localités comme Ziniaré, Manga et Bobo-Dioulasso.

 

Inoussa ZONGO (correspondant)

 

 

</div>

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.