Dividende démographique au Burkina Faso : la contraception, une solution ?

0

Les projections de l’Institut National de la Statistique et de la Démographie(I.N.S.D), font ressortir une estimation de la population du Burkina Faso à 20.244.080 habitants en 2018. Une population majoritairement jeune(15-34ans) qu’il faut prendre en compte dans tous les programmes de développement afin de mieux amorcer la transition démographique en renforçant le lien entre le changement de la structure par âge de la population et la croissance économique au risque d’être contraint à des difficultés sur divers plans.

les différentes méthodes contraceptives

De 1990 à 2006 la population burkinabè est passée de 4 349 000 habitants à 14 017 262 habitants. Ce qui signifie qu’après les indépendances, au dernier recensement de la population a plus que triplé. En fin 2016 le recensement qui devrait être fait n’a pas été respecté. Pour ce qui est des moyens pour ralentir la croissance démographique, il est à relever les méthodes contraceptives. En effet, 23% des femmes au Burkina et 25% des femmes en union avaient recours à une méthode de contraception. 22% et 25 % des femmes en union avaient recours à une méthode moderne. Cependant, l’utilisation des méthodes contraceptives est inégalitaire en fonction des zones de résidence. Ainsi donc, en milieu urbain, un tiers des femmes utilisent la contraception moderne, alors qu’en milieu rural, seulement une femme sur cinq utilise la contraception moderne. En termes de prévalence contraceptive au Burkina Faso, le taux est estimé à 24,6%. Ces résultats montrent que le pays est sur la bonne voie et qu’il est possible qu’à l’horizon 2020, il atteigne les 32% de taux de prévalence contraceptive. Par ailleurs l’évolution démographique entrainerait de lourdes charges du côté de la jeunesse pour la société.

Education
La capture du dividende démographique, selon les démographes, ne serait possible qu’avec une sexualité responsable, notamment en milieu jeune. Les familles devrait donc s’évertuer à inculquer à leurs rejetons une éducation adéquate afin d’éviter des dérives. En effet dans certains quartiers de Ouagadougou, les jeunes s’érigent en groupe et s’apprennent la sexualité. Une réalité qui entraine non seulement des grossesses non désirées mais aussi leur déscolarisation.

Emploi
A l’image de plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, la situation de l’emploi des jeunes au Burkina Faso demeure une préoccupation majeure, malgré la relative croissance économique de ces deux dernières décennies. En témoigne le nombre de candidat au concours direct de la fonction publique de l’année 2018. Environ 1.300.000 candidats ont pris part pour moins de 7000 postes. Toute chose qui met à nu le manque d’emploi. Le challenge est par conséquent grand pour les dirigeants. Il faudra augmenter le nombre de postes en encourageant davantage l’entreprenariat et en facilitant l’accès aux microcrédits pour échapper à la pauvreté.

Environnement
L’évolution démographique croit à une vitesse exponentielle au Burkina Faso. En effet, cela suppose plus d’hommes à nourrir et à loger. Le coût de loyer devient relativement cher. Ceux qui arrivent à avoir leur local sont maintenant les plus chanceux. Que ce soit en milieu urbain ou rural, chacun se cherche.
De ce fait, il ne fait plus de doute que si la population continue d’augmenter au rythme actuel, les terres cultivables deviendront, à défaut d’un apport technologique adéquat, de plus en plus rares, les familles de plus en plus pauvres, les mouvements migratoires de plus en plus accentués. Le Burkina Faso connaît d’autres problèmes environnementaux tels que ceux dû à une urbanisation rapide et à un accroissement du parc automobile constitué essentiellement de vieilles voitures d’occasion très polluantes.

Mireille BAILLY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.