Des activités parallèles fleurissent autour du SIAO

0
Des-activités -parallèles-fleurissent-autour-du-SIAO

Dans les encablures du salon Internationale de l’artisanat de Ouagadougou(SIAO)fleurissent de petites activités économiques spontanées. Cette fête de l’artisanat Africain fait vivre plusieurs personnes à travers diverses activités parallèles, au-delà des stands du SIAO. Il s’agit de vendeurs ambulants et des parqueurs d’engins profitant de l’occasion pour faire de bonnes affaires.

« Je ne peux pas dire que ce SIAO ne nous a pas été bénéfique, sinon, je vous aurai menti. Nous parquons des engins à deux roues à 200 Francs CFA la moto parquée. La roue tourne pratiquement du matin au soir et on n’a pas le temps de s’asseoir tant il y a de l’affluence » explique Ousmane Traoré, parqueur au SIAO. Il confie d’ailleurs que de tous les SIAO dont il a pris part, celui-là est de loin celui qui lui a été le plus bénéfique. Cependant force est de constater que ces résultats reluisants ne sont pas le quotidien de tous les parqueurs autour du SIAO.
Si Ousmane Traoré fait de bonnes affaires grâce au SIAO, Moussa Tiendrebeogo, un autre parqueur opérant non loin de là ne se réjouit pas, et pour cause, celui-ci pointedu doigt le nombre élevé de parqueurs qui fait que chez lui, il y a moins d’affluence. Pourtant explique-t-il « le stand nous a été vendu par la mairie à 50 000F. J’en ai pris deux et j’ai une vingtaine d’employés pour m’assurer qu’aucune moto ne se perde. La faible affluence ne me permettra pas de faire un retour sur investissement » a-t-il déploré. De ce fait, il lance donc un appel aux autorités de mieux règlementer l’octroi des autorisations et à l’avenir leur trouver des sites aménagés spécialement à louer.
En plus des parqueurs, il y a des vendeurs ambulants accostant çà et là les visiteurs. Ces derniers proposent comme articles des ballons gonflables et chapeaux pour enfants, des T-shirt ‘’SIAO’’ des montres, et sacs etc. « Il y en a qui payent pas car ils estiment que ce qui se trouve à l’intérieur du Salon est meilleur par rapport à ce qui se trouve à l’extérieur. Mais il y en a aussi qui payent pour en faire cadeaux aux enfants » a laissé entendre Malick Tiemtoré, vendeur ambulant. Il estime son gain journalier entre 5000 et 700 en fonction des jours.
Même si les gains ne sont pas aussi élevé, il faut reconnaitre cependant que le SIAO génère de nombreux revenus parallèles liés aux activés menées d’où le foisonnement du petit commerce dans les alentours à chaque édition.

Flore Kini ( Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.