Culture : Alliance entre le club UNESCO de Ouagadougou et la fédération française pour l’UNESCO.

0

La fédération burkinabè des associations, centres et clubs UNESCO (FBACU) a signé une convention avec la fédération française pour l’UNESCO (FFPU) le vendredi 27 juillet 2018. Cette convention entre ces deux fédérations a pour but de donner plus de visibilité des actions à mener sur le terrain.

L’engagement des deux fédérations des clubs UNESCO de France et du Burkina s’inscrit en droite ligne des efforts des gouvernements burkinabè et français de poursuivre et de renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays. « C’est donc un coup de pouce décisif que vous nous donnez en s’engageant par le biais de cette convention à contribuer à la promotion de l’intégration et de la solidarité entre les peuples par les jeunes » a opiné Ardiouma SIRIMA, président de la fédération française pour l’UNESCO (FFPU).

« En effet, cette convention s’inscrit dans la promotion des nobles idéaux de l’UNESCO témoigne de la volonté de notre jeunesse et de celle de la France de contribuer à l’avènement d’un monde pacifique, d’une société où les droits humains la culture de la paix, du civisme et de la citoyenneté auront droit de cité » a-t-il poursuivi.

Pour se faire, il a réaffirmé toute sa disponibilité et celle de son département à apporter leur soutien aux clubs UNESCO dans leurs nobles taches de promotion des idéaux de paix, de civisme et de citoyenneté. Aussi, il a profité également lancer un appel à l’endroit des partenaires techniques et financiers d’apporter leur soutien sans crainte aux deux clubs pour la mise en œuvre de leur convention de partenariats, car ils ont déjà fait leur preuve sur le terrain à travers la mise en œuvre de plusieurs activités.

Selon Toussaint Bassané, président de la fédération burkinabè des associations, centres et clubs UNESCO (FBACU) , cette alliance est le fruit d’un travail acharné et d’une réflexion entêtée de deux organisations géographiquement distantes, mais historiquement et philosophiquement liées par un même idéal, celui d’ériger les défenses de la paix dans l’esprit des hommes afin d’y éradiquer les germes de la guerre et des conflits dans un monde exposé aux dangers de l’extrémisme violent, des changements climatiques, de la pauvreté grandissante, du chômage et du sous-emploi des jeunes.

« La fédération française pour l’UNESCO et la fédération burkinabè des associations, centres et clubs UNESCO (FBACU) disposent d’une grande expérience dans le domaine des droits humains et de la promotion de la culture de la paix. Pendant plus de trois décennies, elles ont travaillé et travaillent toujours sans relâche à la réalisation du but de l’UNESCO » a affirmé Bassané. C’est pourquoi, il lance un appel à l’ensemble des partenaires d’être des témoins actifs voire des complices de leur collaboration en apportant leur soutien dans la mise en œuvre de cette convention de partenariat.

Notons que l’UNESCO intervient dans plusieurs domaines en vue de promouvoir la paix. Il s’agit des droits à l’éducation pour tous, la sécurité internationale, la promotion du respect des droits de l’Homme, soutenir la communication participative et enfin favoriser la participation démocratique.

Wendemi Annick KABORE & Fiakofi Kossi (stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.