CHU de Tingandogo : ‘’l’hôpital de référence’’ ploie sous d’énormes difficultés

1

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba s’est rendu au centre hospitalier universitaire de Tingandogo(CHU-T) le 11 octobre pour s’enquérir de son état de fonctionnement. Du diagnostic qui a été dressé par son directeur général, il ressort que l’ex-hôpital Blaise Compaoré est en proie à des difficultés de plusieurs ordres.

C’est en compagnie du ministre de la santé, Nicolas Médah, que le chef du gouvernement a visité les services de l’hôpital de Tingandogo. Inauguré il y a huit ans de cela, cet hôpital avait vocation à devenir une référence en matière de soins au Burkina-Faso et limiter les évacuations sanitaires à l’extérieur. Bâti sur 16hectares, d’un personnel de soins estimé à plus de cinq cents personnes dont soixante et onze (71) médecins spécialistes et avec une capacité d’accueil de six cents lits, l’hôpital a les moyens de remplir sa vocation. « Ce grand potentiel » comme l’a décrit le ministre Médah, n’est pourtant pas totalement mis à profit aux bénéfices des usagers. À titre d’exemple, sur 600 lits, seuls 249 sont réellement fonctionnels. Selon le directeur général Alexandre Sanfo, l’hôpital est en proie aussi bien à des difficultés d’ordres financiers qu’administratifs. Il s’agit entre autres de la non adaptation des procédures de passation des marchés aux hôpitaux caractérisés par la notion d’urgence, la rupture des stocks, l’insuffisance de la maintenance des équipements mais aussi et surtout l’insuffisance financière et en ressources humaines…

Le CHUT doit retrouver sa vocation initiale
L’hôpital bénéficie de deux prérogatives dont le caractère privé de sa comptabilité ainsi qu’une possibilité de recrutement de personnel. Les responsables ont fait des propositions de solutions au chef du gouvernement. Lequel a instruit son ministre de la santé de faire un rapport en conseil des ministres « avant la fin du mois d’octobre » en vue de prendre les décisions appropriées et permettre à l’hôpital de recouvrer sa vocation initiale. D’autant que la République de Chine-Taiwan a retiré ses aides. Des aides que la Chine populaire aurait promis de prendre à son compte. Pour le Premier ministre, l’une des solutions est aussi de permettre à l’hôpital de recouvrer son autonomie de gestion.

Soumana LOURA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.