Chemin de fer du G5 Sahel: l’étude de faisabilité lancée

0
Chemin- de- fer- du -G5- Sahel-l-étude- de- faisabilité- lancée

Le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, président du comité des ministres en charge des infrastructures ferroviaires du G5 Sahel, Vincent Dabilgou a lancé ce vendredi 06 septembre 2019, les travaux de l’étude de faisabilité du chemin de fer du G5 Sahel à Ouagadougou. Objectif : mener une communication adéquate autour du projet pour permettre aux populations et aux autorités de mieux le connaître.

Chemin- de- fer- du -G5- Sahel-l-étude- de- faisabilité- lancée Lors du sommet tenu le 20 novembre 2015 à NDJAMENA, les chefs d’Etat ont décidé la construction d’une ligne de chemin de fer reliant la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad pour améliorer les dessertes entre les pays du G5 Sahel. Pour se faire, les ministres en charge des infrastructures ferroviaires ont tenu une réunion en juin 2016 au Niger pour mettre en place un comité de pilotage qui appuiera le secrétariat permanent du G5 Sahel dans le suivi technique.

Ce vendredi, ils se sont réuni pour lancer l’étude de faisabilité du projet de chemin de fer dénommé « le transsahélien »; cela avec le groupement de bureaux d’études CIRA/INGEROP/SGIE retenu aux termes de la procédure d’appel d’offres pour réaliser l’étude de faisabilité. Dans son mot d’ouverture, le ministre en charge des transports Vincent Dabilgou a exprimé toute sa fierté d’accueillir l’atelier de lancement de l’étude de faisabilité dudit projet. Pour lui la mise en place d’un tel projet traduit la volonté des pays membre à bâtir ensemble un espace de stabilité, de paix et de prospérité. « Je me réjouis de constater que des avancées notables ont été enregistrées dans la mise en œuvre de la feuille de route, en témoigne la tenue de cet atelier de lancement de l’étude de faisabilité du projet » a déclaré le ministre.

Sur instruction de la conférence des chefs d’Etat, le projet sera financé sous fond propre du G5 Sahel a laissé entendre le ministre. Il a donc insisté que des propositions pertinentes soient mises sur la table afin qu’une fois réalisée, ce chemin de fer puisse profiter aux générations futures. Quant à Mikalou Sidibé expert infrastructure du G5 sahel il dit ne pas douter de l’importance de cette étude pour la réalisation du chemin de fer. A cet effet, Djikoloum Mioudou coordonnateur du comité de pilotage du projet renchérit que ce document aura comme finalité de vérifier la faisabilité du projet « le transsahélien »au regard de l’existant ferroviaire de nos pays et d’établir des scénarii du projet répondant au programme du G5 Sahel pour présenter aux bailleurs.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.