CEP au Centre-Ouest : une hausse des effectifs enregistrée

0
une-hausse-des-effectifs-enregistrée

Après neuf (09) mois de dur labeur, ils sont plus de 43 000 candidats dans la région du Centre-Ouest à se lancer à la recherche du tout premier diplôme scolaire. Le nombre des candidats a connu une hausse de 5,5% par rapport à 2018.

C’est parti pour la session 2019 de l’examen du Certificat d’Etudes Primaire (CEP). Ils sont 43.434 les candidats de la région du Centre-Ouest à prendre part à la session 2019 de l’examen du Certificat d’Etudes Primaire (CEP). Un effectif qui a connu une hausse de 5,51% par rapport à 2018 avec une augmentation du nombre des filles.
La province du Boulkiemdé pour cette session, a enregistré 11.423 filles et 9.574 garçons contre 10.863 filles et 9.236 garçons en 2018. Pour ce qui est de la province du Sanguié, elle comptabilise 5.891 filles et 5.001 garçons contre 5.607 filles et 4.955 garçons en 2018. Quant à la province de la Sissili, elle enregistre 3.699 filles et 3.079 garçons contre 3.232 filles et 2.607 garçons en 2018. La province du Ziro, elle totalise 2.551 filles et 2.216 garçons contre 2.407 filles et 2.258 garçons 2018. Le taux de réussite, quant à lui, n’a pas une évolution stable puisse qu’il était de 59,64%, 69,31% et 61,95% respectivement en 2016, 2017 et 2018.

Côté organisation, compte tenu de l’augmentation de l’effectif cette année, les premiers responsables éducatifs de la région ont reparti les 43.434 candidats dans 217 centres composés de 909 salles avec 66 jurys. Outre cela, 909 maitres, 2.188 surveillants, 2.176 correcteurs et 279 secrétaires ont été mobilisés. Procédant au lancement de la session, le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, a formulé le souhait que sa région atteigne un taux de réussite très satisfaisant. Au directeur régional de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle du Centre-Ouest, Sogo Batia Bavapoula, de répondre à la doléance du gouverneur, en promettant un taux de réussite d’au moins 70% pour la session de 2019. Cette session ,faut-il le rappeler, se tient au sortir d’une année scolaire marquée par la crise au sein du monde éducatif.

 

Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.