Economie: Apolinaire Compaoré à la présidence du patronat burkinabè

0
Patronat- Apollinaire- Compaoré- Burkina

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) a tenu, le jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou, sa 7e session ordinaire de son assemblée générale. A l’issue des travaux, l’homme d’affaires Appolinaire Compaoré a été porté à la tête de l’organisation par les patrons.

L’opérateur économique, Apollinaire Compaoré, a désormais la charge du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB). Le jeudi 25 octobre 2018 à Ouagadougou, il a été porté à la tête d’un bureau de 35 membres dont il était le seul en lice. Il est suivi par Seydou Diakité et Idrissa Nassa. Ainsi, il remplace feu El Hadj Birahima Nacoulma, décédé le 23 août 2018, à qui l’assemblée a rendu un vibrant hommage. A l’ouverture des travaux, Lassiné Diawara, président par intérim du CNPB, a souligné que ces assisses se tiennent dans un contexte délicat pour le Burkina Faso qui déploie tous ses efforts afin de venir à bout de l’insécurité.

Patronat- Apollinaire- Compaoré- BurkinaSelon lui, ce contexte a eu des répercussions négatives sur les activités et le fonctionnement du CNPB, qui malgré tout, a enregistré au cours du mandat 2012-2017, un résultat net cumulé positif de plus de 17 millions de francs CFA. En outre, Lassiné Diawara a indiqué que le bureau sortant a pu mettre en œuvre les activités de son plan stratégique 2013-2017 avec pour axes principaux, le renforcement des capacités des membres, l’amélioration de leur participation de ses membres au dialogue social… « Au 31 décembre 2017, le taux d’exécution physique du plan est de 79% et 62% pour l’exécution financière. La mobilisation des ressources a été insuffisante et devrait être améliorée à l’avenir », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a signifié qu’au cours du mandat passé, son organisation a été beaucoup sollicitée par les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers pour la mise en œuvre des actions de promotion de la formation professionnelle. Au titre des chantiers en cours, il a cité entre autres l’opérationnalisation de tous les organes statutaires qui seront issues des assises, la mise en œuvre du Programme d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (PAFPA), l’adoption du plan stratégique 2019-2023 et la poursuite de la décentralisation du CNPB dans les 13 régions du pays. « Avec autant d’activités à réaliser, la participation de tous les membres à l’œuvre commune est sollicitée après les moments difficiles que le CNPB a connus lors du renouvellement de ses instances statutaires en 2017. Nous comptons sur la masse critique de compétences que renferme notre organisation pour aider le bureau entrant à les mettre en œuvre », a lancé Lassiné Diawara.

Notons que, créé en 1976, le CNPB est l’organisation faîtière des employeurs du Burkina Faso avec pour mission de promouvoir et défendre les intérêts de ses membres. Il est composé aujourd’hui de représentants de tous les segments de l’économie nationale. Après l’adoption des nouveaux textes statutaires, il a consacré la diversification de ses membres et l’ouverture est faite désormais aux entreprises ayant un chiffre d’affaires hors taxe, des trois dernières années, supérieur ou égal à 5 milliards F CFA, d’adhérer sans être membre d’une association ou d’un groupement professionnel.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.