Affaire Dabo Boukary : 29 ans après, l’UGEB exige la vérité et la justice

0
Affaire-Dabo-Boukary-29-ans-après-l-UGEB-exige-la-vérité-et-la-justice

L’Union générale des étudiants burkinabè (UGEB) a animé un point de presse ce mercredi 15 mai 2019 dans les locaux du Collectif des Organisations Démocratiques des Étudiants (CODE). Objectif : procéder au lancement des activités commémoratives de la 29e journée de l’étudiant burkinabè en Hommage à Dabo Boukary.

19 mai 1990-19 mai 2019, cela fera 29 ans que Dabo Boukary étudiant en 7e année de médecine a été assassiné. Selon le président de l’UGEB, les raisons de la mort ne sont toujours pas mises en lumière. Une chose qui incite les étudiants à se mobiliser davantage afin que la vérité et la justice soit rétablit. « Cela fait 29 ans que notre camarade a été assassiné et le dossier n’a visiblement pas évolué comme nous le souhaitons » explique Danouma Ismael Traoré président de l’UGEB.

Pour l’UGEB, l’assassinat de leur camarade de lutte est un crime politique car il implique les acteurs de l’ancien régime. Parmi eux, l’UGEB pointe du doigt feu Salifou Diallo en énumérant un certain nombre de faits qui l’inculpe. « Premièrement l’intéressé lui-même n’a pas nié sa présence sur le campus le 16 mai lorsqu’on réprimait les étudiants. Deuxièmement nos devanciers qui ont été témoins ont expliqué que c’est bien Salifou Diallo qui a demandé de charger les étudiants. Troisièmement le mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples suite aux évènements de mai 1990 s’est réuni en d’abord en AG pour exclure temporairement Salif Diallo des instances du MBDHP pour avoir conduit les forces de l’ordre sur le campus ayant débouché sur la mort de Dabo Boukary. Par la suite il sera définitivement exclu lors du 1er congrès du mouvement» déclare le président de l’union. Aussi l’Union générale des étudiants burkinabè remet en doute l’authenticité de la présumé tombe de Dabo Boukary. « Elle n’a pas été expertisée, alors qu’est ce qui prouve que c’est celle de notre camarade » s’interroge Danouma Ismael Traoré. Pour le reste argue-t-il le dossier est toujours en souffrance devant la justice.

Plusieurs activités au menu de la commémoration

Les activités de la 29e journée se tiendront sous le thème : « 29 ans après, poursuivons la lutte pour la vérité et la justice pour Dabo Boukary et pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études ». Ainsi dans l’ensemble des sections de l’UGEB, des activités diverses sont retenues. Au cours de cette journée de l’étudiant burkinabè, l’Union compte revenir sur les évènements de mai 1990, sur le contexte de ce qui a prévalut à la mort de Dabo Boukary, et les conditions de vie difficile des étudiants. Cela, à travers des Assemblées générales, des conférences, des panels autours du thème retenu pour la circonstance. Tout cela dans le but de pouvoir rétablir la vérité, la justice pour Dabo Boukary et poser les préoccupations des étudiants.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.