Actualité du monde en bref du vendredi 14 février 2020

0
Actualité- du- monde- en -bref –du- vendredi -14- février -2020

Burkina Faso: première reconstitution de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara

Au Burkina Faso, la procédure judiciaire dans le cadre de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara se poursuit. Hier jeudi, le tribunal militaire de Ouagadougou a procédé à la reconstitution de l’assassinat du père de la révolution et de ses compagnons. Les survivants, témoins et inculpés, ont participé à cette reconstitution. Objectif, retracer le parcours de chaque protagoniste, voir la vraisemblance ou non des différentes versions de certains faits.

MALI : l’armée malienne reconstituée est arrivée à Kidal

Le bataillon de l’armée malienne reconstituée est arrivé ce jeudi après-midi à Kidal et a intégré le camp militaire qu’il devait occuper. L’opération a été menée avec une escorte composée de casques bleus de l’ONU. Deux tiers des militaires de retour sont d’anciens combattants, et de nombreux gestes de solidarité entre adversaires d’hier ont eu lieu, selon des témoins. Des turbans ont par exemple été offerts à des militaires venant du Sud, et qui découvraient pour la première fois cette ville.

Essaims de criquets pèlerins en Afrique de l’Est : l’ONU met en garde contre la famine

Les insectes ont jusqu’à présent touché l’Éthiopie, la Somalie, le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda, dévorant les cultures et les pâturages dans des régions qui souffrent déjà de pénuries alimentaires. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) lance un appel pour obtenir davantage de fonds pour la pulvérisation aérienne afin de contenir le problème dans les prochaines semaines. Sinon, elle affirme que les criquets qui se comptent déjà par centaines de milliards se multiplieront encore et qu’une aide humanitaire massive sera nécessaire.

Ethiopie : une loi adoptée contre les « discours de haine »

Les peines pour la propagation de telles déclarations comprennent des amendes pouvant aller jusqu’à près d’un million 900 mille francs CFA et des peines de prison jusqu’à deux ans. Lorsque le discours de haine ou la « désinformation » aboutit à « une attaque contre des individus ou des groupes », la peine de prison peut être portée à cinq ans. Le texte, en faveur duquel près de 300 parlementaires ont voté, définit comme haineux des propos qui alimentent la discrimination « contre des individus ou des groupes sur la base de leur nationalité, leur appartenance ethnique et religieuse, leur sexe ou leur handicap ».

Libye : de nouveaux combats en malgré l’appel de l’ONU à une trêve durable

De nouveaux combats meurtriers ont opposé jeudi les protagonistes en Libye, malgré une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU réclamant un cessez-le-feu « durable » dans ce pays plongé dans le chaos depuis près d’une décennie.
Cette résolution est la première adoptée par le Conseil de sécurité depuis le lancement le 4 avril 2019 par le maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen, d’une offensive contre Tripoli où siège le gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.