5ème EDITION DES JCFA: LA FEMME AFRICAINE FACE AUX DEFIS DU NUMERIQUE

0

Du 02 au 07 mars prochain se tiendra la 5e édition des journées cinématographiques de la femme africaine(JCFA) à Ouagadougou. « La professionnelle africaine de l’image face aux défis du numérique » tel est le thème retenu à cet effet. Une vingtaine de films vont être projetés gratuitement à l’institut français et au CENASA. Ces JCFA visent à promouvoir les œuvres cinématographiques féminines à l’occasion de la journée internationale de la femme.

Que faire pour inverser la courbe en faveur d’un meilleur statut professionnel artistique de la professionnelle africaine de l’image et du son ? Vers quelles options optimales doivent-elles s’orienter pour évoluer, voire révolutionner la production, la distribution et l’exploitation des films? Le numérique savent elles l’adapter ou opérer les réajustements nécessaires dans leur travail de scénariste, de réalisatrice, de cadreuse, de monteuse, de distributrice ou d’exploitante ? Autant de questions qui vont nourrir les échanges des femmes cinématographes tout le long des JCFA. Le 8e art qui est le numérique s’impose dorénavant au 7e c’est-à-dire le cinéma et les femmes doivent relever le défi.

Au programme une vingtaine de films vont être projetés en présence des acteurs du cinéma à l’institut français et au CENASA. Il s’agit entre autre du film « le train de sucre et de sel » réalisé par Licieno AZEVEDO de la Mozambique. Cette œuvre va être présentée le 02 mars à la cérémonie d’ouverture en présence de Mélanie DE VALES RAPHAEL qui est une actrice comédienne. Il y’a aussi le film «carte blanche» proposé par SUDU CONNEXION.  Le film intitulé « vers la tendresse » de Alice DIOP de la France sera projeté en présence de  Claire DIAO.

L’innovation majeure de cette année est le partenariat que le comité d’organisation a signé avec SUDU connexion et Africa Doc qui est un réseau présent partout en Afrique. Le projet Africa Doc est né grâce au numérique et aussi de la nécessité de se conformer aux principes du 8e art. Les JCFA édition 2018 rendent hommage à Aminata Ouédraogo présidente de l’UNAFIB et à Naky Sy SAVANE artistes comédiennes. Aminata OUEDRAOGO, espère que dans un futur proche le président du FASO remette l’étalon d’or à une femme.

Panel, master-class , atelier et une galerie vont se tenir à l’institut supérieur de l’image et du son (ISIS) au cours de la semaine consacrée aux JCFA.

Mireille Bailly (stagiaire)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.