24ème NAK: « Tout s’est bien passé, en dépit des désagréments rencontrés » Koudbi Koala

0
24ème-NAK
Le directeur du festival dresse le bilan de l’édition 2019

Koudougou a vibré au rythme de la 24ème édition des Nuits Atypiques de Koudougou (NAK) du 27 Novembre au 1er Décembre 2019, sous le thème « Diaspora et promotion de la culture ». En dépit de quelques difficultés consécutives au déménagement du festival sur son nouveau site rencontrées, l’édition 2019, a été jugée satisfaisante par son promoteur, Koudbi Koala.

La 25ème édition du festival international de musique les Nuits Atypiques de Koudougou (NAK) se tiendra du 29 Novembre au 3 Décembre 2020 sous le thème : ‘’Participation de la diaspora au développement économique et socio-culturel du Burkina Faso’’. C’est l’information donnée par le directeur du festival, Koudbi Koala, le Dimanche 1er Décembre 2019, au cours de la dernière soirée des spectacles live marquant la cérémonie de clôture. Profitant de cette tribune, il a fait le bilan de l’édition en cours, qu’il a jugé satisfaisant, en dépit des difficultés rencontrées par le comité d’organisation. « Au niveau des concerts, les vingt-six (26) groupes à l’affiche, ont tous répondu présents, et ils ont livrés des prestations avec un niveau élevé. Aussi, en ce qui concerne les rencontres thématiques, elles se sont tenues en présence des panélistes issus de la diaspora et de plusieurs acteurs du monde de la culture. Quant à la rue marchande, nous avons loué 300 stands d’exposition cette année», a fait savoir le directeur du festival.

Le défi majeur de l’organisation de cette édition des NAK a été sa tenue sur son nouveau site de 5ha situé au secteur 10 de Koudougou. Relever ce défi n’a pas été sans difficulté pour le comité d’organisation ; elles se résument entre autres par le mauvais état des routes qui mènent jusqu’au nouveau site, son faible éclairage et la faiblesse de la mobilisation financière en amont. A cela s’ajoute le mouvement d’humeur des exposants intervenu au 3ème jour du festival, qui exigeaient une revue à la baisse du prix d’entrée sur le site, fixé à 500f au départ. Ladite situation a fini par être décantée, a rassuré le directeur du festival, avant de clamer qu’en dépit de tous les désagréments constatés lors de l’édition, tout s’est bien passé.


Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.