UNIR/PS : les cadres du parti appelés à plus d’engagement

0
Parce qu’ils ont « un rôle important à jouer pour rendre le parti plus dynamique », les cadres de l’Union pour la renaissance/ Mouvement sankariste(UNIR/PS),ont au cours de leur deuxième conférence , tenue à Ouagadougou le 11 Aout dernier réfléchi sur la problématique d’y parvenir à travers le thème :la responsabilité du cadre de l’UNIR/PS dans le rayonnement du parti.

 

Provenant de tous les secteurs d’activité, les cadres du parti ont été nombreux à participer à la conférence. « L’UNIR/PS a des cadres techniquement compétents, il leur reste à devenir politiquement conscients », cette phrase du président de l’UNIR/PS résume à elle seule l’idée qui a réuni les cadres du parti de l’œuf. Et pour cause, le parti au sein duquel ils militent veut prendre de nouvelles dimensions et pas des moindres. « L’UNIR compte prendre part aux élections pour une alternative sankariste ».Mais cet engagement ne doit être que politique. Il est aussi demandé aux cadres de bien vouloir participer au financement du parti en vue de lui permettre d’avoir les moyens de ses ambitions pour les échéances futures notamment. La conférence a aussi pour but d’emmener lesdits cadres à incarner les valeurs du parti partout où ils viendraient à se trouver à se trouver » ajoute Bénéwendé Sankara.

Pas de chèque en blanc

Interpellés, les cadres ont pris nombre de résolutions au nombre desquelles l’engagement à participer davantage à la vie du parti et du gouvernement. D’où leurs recommandations au gouvernement à s’attacher les services des cadres du l’UNIR pour mieux opérationnaliser son programme d’autant qu’ « il y a des cadres dans l’administration qui sont hostiles à son programme de développement qu’est le Plan National de développement économique et social(PNDES).L’occasion fut aussi saisie par les cadres pour exprimer leur soutien au gouvernement pour ses « les performances économiques réalisées en dépit des multiples adversités auxquelles il fait face… » mais aussi en tenant compte de « l’amélioration des indicateurs de bonne gouvernance et du dynamisme de la diplomatie. Un soutien qui n’implique tout de même pas un chèque en blanc au gouvernement parce que comme l’a affirmé le président « le soutien du parti UNIR doit être critique car l’échec du gouvernement serait aussi celui de tous les partis qui composent la majorité. »

Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.