Terrorisme sans frontières !

0
Terrorisme-frontière-Burkina
Petit pays coincé entre l’Algérie et la Libye, la Tunisie est encore sous les feux des médias : La capitale de ce pays maghrébin à la fois méditerranéen et en bordure du Sahara, a été touchée dans la matinée du jeudi 27 juin par un double attentat terroriste. Son grand voisin Algérien a connu des années noires sous la férule de l’extrémisme religieux.
La forte réaction des algériens à la prise d’otage d’In Amenas menée en janvier 2013, à donner à réfléchir aux terroristes qui voulaient s’aventurer de nouveau dans ce pays. L’ Algérie, c’est la matrice du GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) qui s’est mué en AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique). En Afrique du Nord, seul le Royaume Chérifien avec ses services de renseignement update tient debout face au fléau du terrorisme.

 

Parmi les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), seule la Mauritanie, durement éprouvée par des actes terroristes dans les années 2000 semble jusqu’ici épargnée par les bandes terroristes. Des analystes estiment que c’est en pactisant avec les caïds d’Al-Qaïda, que la Mauritanie sous les deux mandats du Général Mohamed Ould Abdel Aziz a pu empêcher depuis février 2011, toute incursion terroriste sur son territoire. Fort de son succès, l’actuel président s’apprête à céder le pouvoir à son poulain, Mohamed ould Ghazouani, tout en lâchant qu’il peut encore revenir ! La Mauritanie Azizéenne n’a fait que dupliquer la recette de Blaise Compaoré, l’ex Prédisent du Faso « laissez-nous tranquilles, on vous ignore et on vous sert de base arrière ».

Trois pays du G5 Sahel, la Mauritanie, le Niger, et le Tchad font partie du cercle très fermé des pays producteurs de pétrole. Des signes promoteurs de l’existence de l’or noir dans le sous-sol malien ont été décelés par la recherche. Le Burkina est-il l’intrus du groupe ?

Le Tchad possède les troupes les mieux équipées, les mieux formées et les plus aguerries dans cette lutte contre l’hydre terroriste. Depuis la déflagration de la Libye, le Mali est comme l’hippopotame-mort à dépecer par des hordes qui ont essaimé dans cette mer de sable instable.

Le Burkina Faso est en principe un territoire plus facile à sécuriser, car moins vaste que tous les autres pays du G5 sahel qui comptent chacun, plus d’un million de kilomètres carrés en superficie. Le Burkina Faso est le pays le moins musulman des pays du G5 Sahel. L’islamisme radical a moins de chance de prospérer sur son sol. Ce pays souffre du fait que l’armée sous l’ère Compaoré (qui s’est maintenu pendant plus de 27 ans à la tête de l’Etat) ne se limitait qu’à une garde prétorienne, par crainte de coup d’Etat. Le dispositif sécuritaire du pays n’était performant qu’en matière de répression de manifestions pacifiques et de traque des opposants. Dans le climat d’ouverture, post insurrectionnel, les nouvelles autorités élues sont moins complaisantes à l’égard des groupuscules et réseaux mafieux. Au Faso, les causes profondes du terrorisme sont bien plus que la religion !

Ag Ibrahim MOHAMED

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.