Soutien aux déplacés internes: l’ambassadeur français apporte 3 millions d’euros

0
LA-MINISTRE-MARCHAL-SALUANT-LES-CONCERNES

Une délégation, conduite par l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade, a visité les camps d’accueil des personnes déplacées internes (PDI) de Kaya, le mercredi 4 mars 2020. L’objectif était d’apporter une réponse à la crise humanitaire qui secoue le Centre-Nord depuis un certain moment.

Au cours de sa visite de terrain avec la ministre de la femme Marie Hélène Laurence Marchal/Ilboudo en personne et le gouverneur de la région Casimir Séguéda, le diplomate français a octroyé une enveloppe de trois millions d’euros en guise de soutien à la réponse humanitaire, à travers l’Agence Française de Développement. Du Centre hospitalier régional (CHR)de Kaya, à la place de la nation de la location en passant par l’école Kouimkuli où sont hébergés les élèves déplacés, M. Hallade, s’est imprégné des conditions de vie des PDI. Pour lui, ce don vise à appuyer les ONG humanitaires dans l’amélioration de l’accueil des PDI, leur prise en charge, la récupération des élèves déplacés et les questions sanitaires et alimentaires.

UNE-VUE-DES-DEPLAC2SSelon la direction régionale en charge de l’Action humanitaire du Centre-Nord, l’on dénombre 779 741 PDI au Burkina Faso, à la date du 29 février dernier, dont 49, 4% au Centre-Nord.Quant à la commune de Kaya, elle a accueilli plus de 80 milles PDI, à la même date. <>, s’est rejoui la ministre Ilboudo. C’est pourquoi, elle a mis l’occasion à profit, pour traduire sa reconnaissance à la République de France. <<L’action de la France nous va droit au cœur car, la prise en charge des PDI demeure une préoccupation du chef de l’Etat et son gouvernement qui ont lancé le 28 février passé un plan de réponse humanitaire avec un besoin de financement de 312 millions de dollars américains>>, a ajouté Laurence Ilboudo.

A son tour, l’Ambassadeur de France au Burkina Faso a indiqué que malgré l’insuffisance des moyens face aux défis, le gouvernement burkinabè s’est mobilisé pour répondre au mieux aux besoins humanitaires. « La preuve est que, l’école kouimkuli que nous avons visité accueille un nombre important d’élèves déplacés. Dans le domaine de la santé, les agents des formations sanitaires formés ont été redéployés pour répondre aux besoins sanitaires des communautés », s’est-il félicité.

Wendkouni Sawadogo (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.