SEMAINE PROMIRIAN A NOUNA : La femme rurale au centre de la quête de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

0
SEMAINE-PROMIRIAN-A-NOUNA

Les acteurs du Projet multisectoriel intégré de résilience des ménages pauvres et très pauvres face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les provinces septentrionales de la Boucle du Mouhoun(PROMIRIAN) et les populations bénéficiaires de la Kossi et celles du Sourou conduites par le Secrétaire général représentant le Haut-commissaire du Sourou, ont officiellement ouvert à Nouna, chef-lieu de la province de la Kossi dans la région de la Boucle du Mouhoun, leur semaine d’action dénommée « Semaine du PROMIRIAN ». Ce fut une cérémonie riche en interventions colorée de projections cinématographiques, de prestation théâtrale et d’exposition vente. C’était le mercredi 27 novembre 2019 au CELPAC.

SEMAINE-PROMIRIAN-A-NOUNA Le PROMIRIAN mène diverses activités dans la Kossi et le Sourou. Il est financé par l’Union Européenne(UE) à travers le fonds fiduciaire d’urgence et mis en œuvre par un consortium de cinq ONG à savoir Save The Children International(SCI), Terre des Hommes(Tdh), Groupe de Recherche et d’Echanges Technologiques(GRET), Innovations for Poverty Action(IPA) et l’Association Wupakuwe. Ce projet a pour objectifs d’améliorer l’accès des ménages et groupes vulnérables (ménages plus pauvres, femmes en ceintes et enfants) aux services de base et aux actions préventives de la malnutrition, à améliorer durablement leurs capacités productives et leur accès à une alimentation diversifiée et à renforcer la capacité des institutions nationales et locales et des communautés à assurer la bonne gouvernance de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et sanitaire.

SEMAINE-PROMIRIAN-A-NOUNA C’est sous le thème « Contribution de la femme rurale dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle » que se célèbre cette semaine d’action du projet PROMIRIAN appelée ‘’ Semaine du PROMIRIAN’’. Cette organisation a pour but de mener des actions pour l’atteinte de ces multiples objectifs et aussi pour atteindre les populations cibles. Elle s’inscrit également dans le cadre de la commémoration en différé de deux journées hautement symboliques pour le PROMIRIAN, notamment ‘’la Journée internationale de la Femme rurale et celle de l’Alimentation’’ et qui réunit les autorités politiques et administratives, les partenaires techniques du projet à savoir les districts sanitaires de Tougan et Nouna, les directions régionales et provinciales de l’agriculture, de l’environnement et de l’élevage.

SEMAINE-PROMIRIAN-A-NOUNA Pour Bitagugumba Manegabe José, Coordinateur du SAME, « Il est question réunir les décideurs et les partenaires du projet pour échanger avec les bénéficiaires sur les modalités de pérennisation des acquis du projet. C’est une occasion et surtout une opportunité d’échanges entre les acteurs du développement local ». Des projections vidéo ont été effectuées suivies de débat entre les participants sur certaines réalisations du PROMIRIAN sur le terrain afin de rendre visible les effets des changements obtenus et aussi de démontrer l’ancrage de la multi-sectorialité dans la lutte pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Un cadre de partage d’expériences, c’est ce qu’on peut retenir du lancement de cette semaine d’action tenu à Nouna le mercredi 27 novembre. La troupe théâtrale Yelen de Nouna s’est produite devant les participants. Elle a fait rire la salle tout en attirant l’attention sur les bienfaits du PROMIRIAN à l’égard des ménages pauvres, des femmes et des enfants. Par la suite, des produits des associations de femmes ont été exposés à l’ensemble des participants. La farine Misola par « Déni Dèmè » de Nouna, des fruits et légumes produits dans un jardin de santé exploité par un groupement modèle et des PFNL collectés et transformés par un autre groupement modèle sont entre autres les produits exposés dans le stand.

Les acteurs du PROMIRIAN ont profité de l’événement pour présenter les actions déjà réalisés par le projet. Il ressort le soutien à la tenue de plusieurs cadres d’échanges au niveau local, à l’organisation de journées de redevabilité et des réunions d’interface dans les communes et la formation des acteurs locaux sur la décentralisation, la bonne gouvernance et le contrôle de l’action citoyenne. Il y a aussi le soutien à l’établissement des services sociaux au niveau communal avec du matériel roulants et bureautiques dans sept communes de la Kossi et du Sourou, l’appui à la mise en place des comités de suivi citoyen dans ces communes, l’organisation d’un voyage d’études et de partage d’expérience au profit de sept maires et des comités de suivi citoyen. En matière de santé et de nutrition, ce sont la réalisation la réhabilitation de plus de 60 cases de santé, la réalisation de 10 jardins maraichers au profit de 440 bénéficiaires, la mise en place de 744 groupes d’apprentissage et de suivi des pratiques d’ANJE (GASPA) et la formation de 99 tradipraticiens sur le dépistage de la malnutrition aigüe par le MUAC. L’on note également la distribution de farine infantile MISOLA à plus de 1000 enfants, la distribution de petits ruminants et de volailles à plus de 900 bénéficiaires et la distribution de semences améliorées à plus de 2800 paysans.

« Le PROMIRIAN a fourni des efforts que nous saluons vraiment. Nous allons faire en sorte que ces acquis soient pérennisés et aussi élargis aux localités qui n’ont pas bénéficié de l’intervention du projet », lance le Haut-commissaire de la Kossi, Saïba Zoromé qui a présidé la semaine PROMIRIAN. Les bénéficiaires du projet ont aussi avoué leur satisfaction des résultats engrangés. Kamaté Salimata de Gnimini dans la commune de Dijibasso s’est réjoui en ces termes : « La vie était vraiment difficile dans mon village. Mais depuis l’arrivée du PROMIRIAN, nos conditions de vie se sont nettement améliorées ». La délégation venue du Sourou a témoigné de la réalisation des mêmes actions dans leur province.

Issa Lazare KOLGA (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.