Route Guiba-Garango : fin de calvaire pour les usagers dans 24 mois

0
Burkina-route-Guiba-Garango

Les travaux de construction et de bitumage de la route nationale n° 17, Guiba- Garango, longue de 73 kilomètres et à cheval sur les régions du Centre-sud et du Centre-est, ont été officiellement lancés, ce jeudi 28 novembre 2019, à Garango par le premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.

Dans 24 mois en principe, le calvaire des usagers de la route nationale n° 17 reliant Guiba (Centre-sud) à Garango (Centre-est) sur une distance de 73 kilomètres va relever d’un mauvais souvenir. Le premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a procédé, jeudi, au lancement officiel des travaux de construction et de bitumage du tronçon. Ils coûteront environ la somme de 23 milliards de FCFA à l’Etat et ses partenaires notamment la Banque islamique de développement (BID), le principal bailleur. L’entreprise Soroubat a été retenue, après un appel d’offre, pour l’exécution du chantier.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a expliqué que les travaux vont consister principalement à un revêtement de la route en béton bitumineux sur une chaussée d’une largeur de 12,20 mètres en zone urbaine et 10, 20 mètres en campagne. Des travaux connexes sont aussi prévus et ils concernent, selon le ministre, la réalisation de 50 kilomètres de pistes rurales, 91 ouvrages de franchissement, 505 candélabres pour l’éclairage public, un poste de péage moderne, 24 000 mètres de linéaire de caniveaux, sep (7) forages et plus de 11 000 mètres de linéaires de clôtures au profit des infrastructures socioéconomiques bordant la route. Environ 11 000 plants d’arbres seront également mis en terre dans le cadre de la mise en œuvre du projet.

Les populations bénéficiaires n’ont pas manqué de manifester leur reconnaissance au gouvernement pour l’initiative. Le maire de Garango, Celestin Zouré, s’est réjoui de savoir que les usagers du tronçon verront leur « vieux » souhait se réaliser dans 24 mois. Il a remercié pour cela le gouvernement qui, en dépit de la situation sécuritaire difficile que traverse le pays, a tenu à ses engagements.

Le premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, lui aussi, s’est félicité du « leadership du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui continue de travailler pour le développement économique et social du pays malgré toutes les difficultés du moment ». Il a invité les populations à se mobiliser au côté du gouvernement pour bâtir le pays et faire barrage aux visées malsaines des forces du mal.

Largo Mamdi (Correspondant)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.