Ramadan 2020 : le ministère du commerce veut assainir le marché des produits alimentaires

0
Ramadan -2020- le- ministère- du -commerce -veut -assainir -le -marché -des -produits -alimentaires

Dans le but de permettre à la communauté musulmane du Burkina Faso de passer un agréable mois de ramadan, le ministère de commerce a décidé d’assainir le marché des denrées alimentaires de grade consommation. A cet effet, les techniciens et la presse étaient sur le terrain pour le contrôle spécial ramadan. C’était ce jeudi 23 avril 2020, à Ouagadougou.

« Contrôle spécial ramadan », c’est l’arme du ministère du commerce, de l’industrie et l’artisanat qui devra permettre aux fidèles musulmans de passer les 30 jours du jeûne en toute quiétude. Cette mesure qui entre en vigueur sur toute l’étendue du territoire national concerne les produits de grande consommation tels que le sucre, le riz, l’huile alimentaire et les céréales locales. L’objectif de la présente opération spéciale de contrôle consiste d’une part à la vérification de la conformité des prix des différents produits avec la loi, et d’autre part leur qualité.

Ramadan -2020- le- ministère- du -commerce -veut -assainir -le -marché -des -produits -alimentairesSelon Arouna KABORE, ministre du commerce, le mois du ramadan est une période où la demande des produits alimentaires est accrue, d’où la nécessité d’assainir le marché. « Malgré le contexte spécifique particulièrement éprouvant, des commerçants véreux et de mauvaise foi pourraient profiter de cette période de forte demande pour renchérir les prix des denrées de grande consommation ou écouler des produits de mauvaise qualité. C’est pourquoi il est nécessaire que le marché soit bien règlementé », a déclaré le ministre.

Après le discours d’ouverture du ministre du commerce, notre équipe composée d’une vingtaine de journalistes ainsi que des contrôleurs, a effectué une visite de terrain dans trois magasins de vente du riz ‘’ NAFI ‘’à tampouy et à Zagtouli. Il s’agit des points de vente de la société SICOM/Burkina Faso, dont le premier responsable est Bagué Inoussa. Seydou Ouédraogo, comptable de la société SICOM qui nous a reçu a rassuré que ladite société est en conformité avec la règlementation économique en vigueur. Il a ajouté que SICOM est également en règle en matière de qualité. A SICOM, la tonne du riz du sac de 50 kg est à 309000 FCFA, soit 15450 FCFA le sac.

Afin de réussir sa mission, Arouna Kaboré a invité les acteurs de la chaine de distribution, à savoir les importateurs, les grossistes, et détaillants au strict respect des marges et prix fixés par la règlementation économique en vigueur. A l’endroit des consommateurs il leur invite à dénoncer tout cas de pratique illicite aux numéros verts suivants : 80 00 11 84 /85 et 80 00 11 86.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.