PUTSCH MANQUÉ : Colonel Abdoul Karim Traoré, ancien médiateur à la barre

0

L’audience du putsch manqué a repris ce mercredi 3 octobre 2018 avec un nouveau accusé à la barre. Il s’agit de l’ex-expert en médiation internationale, le colonel Abdoul Karim Traoré. Il est reproché d’être complice d’attentat à la sureté de l’Etat.

Expert en médiation au niveau mondial, le colonel Traoré a joué un rôle dans la résolution des crises dans le monde notamment au Mali, en Cote d’Ivoire etc. Ce qui lui a donné la force de rester dans une logique de sortie de crise au moment des évènements du putsch manqué en allant convaincre le général Diendéré pour qu’il remette le pouvoir aux civils. Mais le général lui a fait savoir que le pouvoir ne l’intéressait pas. Selon le parquet, le colonel a formé une cellule composée de militaires pour le général afin qu’il aille à la négociation. Pour le parquet, il a apporté une caution au général Diendéré. Et le colonel Traoré de répondre qu’il a vécu les évènements en donnant des avis là-dessus mais en aucun cas il n’a participé aux évènements.

Aussi, le colonel affirme être allé au camp par curiosité personnelle. Il est allé pour des recherches afin d’écrire son livre. Le colonel a eu les informations pour la rédaction de son livre mais à quel prix, s’interroge son conseil Me Dieudonné Bongougou. Aujourd’hui à la barre, l’ex-magistrat militaire ne peut que s’en prend à lui-même. Car, « Ses propres attitudes lui ont causé des problèmes », a-t-il regretté.

TRANSCRIPTION DES APPELS VOCAUX

Relativement à la transcription des écho-téléphoniques le colonel se dit être étonné d’entendre parler de ces éléments sonores. Et il a exigé que le parquet lui présente les éléments sonores. Toute chose que le parquet a refusé de faire l’exception car ces mêmes éléments sonores ont été évoqués lors du passage des autres accusés sans être présentés. Et le colonel de retorquer que si un élément ne doit pas être ressorti, il ne doit pas être évoqué non plus.

PROCÈS-VERBAUX DE LA GENDARMERIE : point de distorsion entre l’accusé, le parquet et les avocats de la partie civile

 

Selon le colonel Traoré, la gendarmerie a dénaturé ses propos. Elle n’a pas traduit ce qu’il voulait dire. Donc pour lui, ces procès-verbaux contiennent du faux qu’il a d’ailleurs refusé de signer. Il avait refusé catégoriquement à la barre de répondre à toute question du parquet relative à ces PV. Mais il a répondu entre temps à certaines questions sous demande du présidant du tribunal.

 

Il faut dire que cette audience est suspendue sur une note de distorsion et de coup de colère entre l’accusé et les avocats de la partie civile relativement aux questions liées à ces procès-verbaux lors de son interrogatoire à la gendarmerie. Le procès reprend demain matin à 9h avec le même accusé.

Saaniayouor KPODA (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.