Promotion du vivre ensemble :l’ONG A2N joue sa partition dans le sahel

0
Promotion-du-vivre-ensemble-l'ONG-A2N-joue-sa-partition

L’ONG A2N a organisé une tribune citoyenne sur la paix, la sécurité et la cohésion sociale au profit des autorités administratives, les FDS, les élus locaux et les femmes de la région du Sahel le mardi 17 septembre 2019 à Dori. Cela vise à créer une dynamique de collaboration entre les différents acteurs.

Longtemps prôné comme un pays de paix , ou il y a le bon vivre ,ces derniers années le pays des hommes intègres connait des attaques terroristes. Ces attaques prennent à la fois des tournures confessionnelles et communautaires susceptibles de saper l’unité nationale et la cohésion des burkinabè et à affaiblir les institutions démocratiques, à en croire l’ONG A2N. C’est conscient de ce danger que cette ONG a organisé une tribune citoyenne sur la paix, la sécurité et la cohésion sociale au profit des autorités administratives, les FDS, les élus locaux et les femmes de la région du Sahel. C’est une tribune qui vise à créer une dynamique de collaboration et de synergie d’action entre les différents acteurs, pour la restauration de la sécurité et la préservation de la cohésion sociale et du vivre ensemble.

Le chargé de projet de l’association A2N Assane Bokoum ,a affirmé qu’il y’ aura des communications comme « mécanismes locaux de dialogue pour le renforcement de la cohésion sociale » et la « relations entre autorités administratives, militaires, locales et les communautés dans le renforcement de la sécurité, la construction de la paix et le vivre-ensemble ». Après chaque communication, soutient- il, il y’ aura des échanges en plénière. Aussi poursuit-t-il « Et à l’issue de chaque tribune, les participants rédigeront une déclaration en faveur de la paix et de la cohésion sociale et une feuille de route instituant des rencontres de concertation périodiques entre différents acteurs pour perpétuer le dialogue ».

Le haut commissaire de la province du Seno Maurice Konaté parrain de la cérémonie à exhorter les participants à la solidarité à l’engagement, et à l’acceptation du prochain pour faire face aux forces du mal. Il a soutenu que chacun doit jouer sa partition pour l’édification d’une paix sociale et d’un vivre ensemble durable. Cette cérémonie marque la première et il est attendu d’autres rencontres dans les jours à venir à Gorom-Gorom dans le sahel.

Inoussa ZONGO (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.