Projet 200 chèvres de la commune Poa : Finie la pauvreté des femmes

0
Lancé en 2017, le projet 200 chèvres est né de la volonté du conseil municipal de la commune de Poa, de lutter contre la pauvreté en accompagnant l'inclusion socio-économique des femmes vulnérables de la commune. Le Samedi 12 Janvier 2019 dans la soirée à Poa, c’est au total soixante-douze chèvres qui ont été distribuées.

Lancé en 2017, le projet 200 chèvres est né de la volonté du conseil municipal de la commune de Poa, de lutter contre la pauvreté en accompagnant l’inclusion socio-économique des femmes vulnérables de la commune. Le Samedi 12 Janvier 2019 dans la soirée à Poa, c’est au total soixante-douze chèvres qui ont été distribuées.

La pauvreté a un visage féminin dit-on ; et cela le conseil municipal de la commune de Poa l’a très bien compris. En effet, au regard des nombreuses difficultés que les femmes de Poa traversent tant au plan social qu’économique, les premiers responsables de la commune de Poa ont lancé en 2017 le projet 200 chèvres. Pour Daouda Bagué, maire de la commune de Poa, ce projet intervient pour contribuer à l’inclusion socio-économique des femmes vulnérables de la commune, autrement dit à leur autonomisation socio- économique. Les organisateurs expliquent que le choix des chèvres s’explique par le fait que c’est une filière porteuse qui est facile à gérer par les femmes et le marché local aussi est porteur.

Il y avait au nombre des invités, les amis de la commune à l’image du maire de la commune de Bingo et Emmanuel Minougou, venu avec des amis français pour soutenir financièrement le « projet 200 chèvres » avec la somme de 775 500 f fca. La remise de vingt chèvres (20) aux femmes des villages de Yaoghin et de Loaga était prévue lors de cette cérémonie du Samedi 12 Janvier, mais dans la foulée les hôtes du jour ont financé l’achat de 52 autres chèvres, ce qui porte maintenant à 72 le nombre de chèvres enregistrées.

Selon le président du conseil municipal de Poa, le bilan de la mise en œuvre du « projet 200 chèvres’’ est positif car au total 235 chèvres ont été remises depuis son lancement. Le projet à seulement deux ans de sa mise en œuvre a donc déjà atteint une exécution de 100%, mais ce ne sera pas une raison pour le conseil municipal de l’arrêter, a souligné Mr Bagué .Il continu en affirmant qu’il faut poursuivre la mobilisation des financements pour soutenir davantage les femmes. Pour assurer la pérennité du projet, ses géniteurs disent attendre des bénéficiaires un remboursement d’une chèvre chacune à l’issue de leur reproduction.

Quant au suivi de la mise en œuvre du projet, une démarche endogène a été instaurée et elle sera assurée par les associations et les Conseils Villageois de Développement (CVD). Le financement du ‘’projet 200 chèvres’’ est extra-budget, a tenu à rappeler Daouda Bagué, par ce qu’aucune ligne budgétaire n’a été dégagée par le conseil municipal pour le financer. D’où son appel aux ressortissants de la commune à s’impliquer dans la mise en œuvre de ce projet, qui vient pour faciliter et accompagner le conseil municipal dans l’inclusion socio-économique des femmes vulnérables de la commune de Poa.

Aziz Kaboré( Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.