Principe tripartite sur les entreprises multinationales : le HCDS veut cerner la déclaration de l’OIT

0
Principe-tripartite-sur-les-entreprises-multinationales-le-HCDS-veut-cerner-la-déclaration-de-l-OIT

Le Haut Conseil de Dialogue Social (HCDS) a organisé un atelier de réflexion sur les principes tripartite en lien avec les entreprises multinationales et la politique sociale. L’objectif du présent atelier est de cerner les principes de la déclaration de l’Organisation international du Travail (OIT) sur les multinationales. C’était le mardi 8 octobre 2019, à Ouagadougou.

Le Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS), dans sa mission d’implémentation de la culture du dialogue social, a entrepris de mener des activités conformément à son plan triennal. C’est dans ce cadre que s’inscrit cet atelier technique de sensibilisation et de réflexion sur le thème : « La déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale ». A en croire le président du HCDS, Jean Marc Palm ,l’objectif du présent atelier est de cerner les principes de la déclaration de l’OIT sur les multinationales dans un premier temps et d’initier plus tard des propositions aux plus hautes autorités du Pays. De façons concrète il s’agira pour les participants d’esquisser les principaux axes d’une stratégie et d’un plan d’actions national qui souligne la responsabilité sociale des multinationales afin qu’elles prennent en compte les aspirations des travailleurs et des populations sans pour autant brimer les investisseurs.

Par ailleurs, jean Marc Palm a indiqué que les entreprises multinationales jouent un rôle important dans l’économie et participent au développement socio-économique par les taxes et impôts qu’elles payent et surtout par la création d’emploi au profit des diplômés. « D’où l’importance de mener une réflexion autour de la contribution de ces multinationales » a-t-il signifié.

La déclaration de l’OIT, principale objectif des débats, est selon Birane Thiam, secrétaire permanent du conseil du travail et du dialogue social de l’UEMOA , un instrument de gouvernance social essentiel pour accompagner le déploiement des entreprises dans leur dynamique ou stratégique de production. Il ajoute par la suite que cette déclaration rappelle des principes importants à tenir en compte pour concilier les préoccupations différentes mais complémentaires, celles des gouvernants, des populations et des entreprises. Le ministre de la Fonction Publique , Séni Ouédraogo, également présent à cet atelier a abondé dans le même sens que Birane Thiam en relevant le bien fonder de cette déclaration qui est d’orienter les multinationales, les gouvernements, les employeurs et les travailleurs dans les domaines tels que l’emploi, la formation, les conditions de vie et de travail ainsi que les relations professionnelles.

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.