Présidentielle au Sénégal : Macky Sall, « maître des horloges » du Parti socialiste

0
Le Parti socialiste sénégalais, conduit par Ousmane Tanor Dieng, a annoncé ce week-end son soutien à la candidature de Macky Sall pour la présidentielle de 2019 au Sénégal. Une erreur, selon Ousseynou Nar Gueye, à la tête du site d’informations Tract.sn et engagé au sein du SUD.

 

Le Parti socialiste (PS) sénégalais a donc décidé de « mackyller » ses futurs comptes électoraux de 2019, en choisissant de cacher sa forêt de militants derrière l’arbre Macky Sall, désormais candidat officiel du parti de Senghor à l’élection présidentielle. Ce faisant, le parti « tanorisé » – mais désormais dénué de ténors – a définitivement déserté ses responsabilités de parti historique pour au moins une génération, soit vingt ans. Et il n’est pas sûr qu’il s’en relève un jour.

Si les partis « historiques » se reconnaissent à l’aune des bourgeons auxquels ils ont donné naissance, il n’y en a que deux au Sénégal à mériter ce titre, même s’ils sont pour l’un à la remorque d’un attelage aux affaires, et pour l’autre dans une opposition qui s’escrime à rester significative : le PS et le PDS (Parti démocratique sénégalais).

Le PS a refusé de s’assumer, au nom d’un bilan présidentiel dont il serait comptable. Cette raison est spécieuse. On peut gouverner ensemble et ne point aller à la mère des batailles – la présidentielle – bras dessus, bras dessous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.