Opérationnalisation du Présimètre : diakonia en quête de solutions innovantes et inclusives

0
PHOTO-DE-FAMILLE

Les 12, 13 et 14 février 2021, s’est tenu à Ouagadougou dans les locaux de KeoLID Innovation Hub, un Hackathon initié par l’ONG Diakonia. L’objectif de cet Hackathon qui a mis en compétition des groupes de développeurs volontaires, est de travailler sur des projets innovants qui vont permettre une large participation des citoyens des villes et campagnes, dans le suivi des actions publiques. Après trois jours de dur labeur, c’est  le projet VENEGA du groupe SYNAPSE qui a retenu l’attention du jury.

« TIC et redevabilité : solutions pour une large participation des citoyens-nes des villes et des campagnes dans le suivi des actions publiques », c’est sur ce thème que s’est tenu l’Hackathon organisé par l’ONG Diakonia dans le cadre du renforcement du programme Presimètre. Diakonia qui n’est pas à sa première organisation de ce type d’activité, a réédité cet Hackathon parce que la première solution à savoir le programme Presimètre a été confronté à des difficultés dans sa mise en œuvre notamment celles liées à la connexion internet. En effet, le programme ne permettait pas une participation inclusive du citoyen des villes et des campagnes dans le suivi des actions publiques du fait de la mauvaise connexion sur toute l’étendue du territoire burkinabè, a expliqué Désiré Yerbanga, chargé du programme Presimètre.

ROGER-MINOUNGOUAussi, renchérit le représentant de l’ONG Diakonia Roger Minougou, l’objectif général du hackathon, organisé en partenariat avec KeolID innovation Hub, est de permettre aux participants de concevoir des solutions mobiles innovantes, pratiques et fiables pour une large participation des citoyens-nes des villes et des campagnes, aux actions de suivi des politiques publiques. « La solution proposée doit être opérationnelle et devrait être en mesure d’intégrer la plateforme www.presimetre.bf déjà existante, afin de permettre une participation accrue des femmes, des jeunes et des hommes vivant partout au Burkina Faso » a-t-il indiqué.

Des mérites de la jeunesse reconnus

PRESIDENT-DU-JURYLe jury mis en place dans le cadre de cet Hackathon, a rassuré que les participants étaient engagés et déterminés. C’est dans ce sens que Blaise Kiemdé, président du jury s’est dit satisfait du niveau de leurs prestations. « Il nous a été donné de constater une jeunesse qui a décidé de contribuer au développement du pays, en participant à cet Hackathon dont le résultat vise l’amélioration de la plateforme qui existe déjà », a-t-il fait savoir.

RODRIGUE-NIKIEMAAussi, il avoue que les projets qui ont été présentés sont de belles factures. Mais le projet VENEGA du groupe SYNAPSE a été jugé plus opérationnel par le jury. L’équipe reçoit en guise de récompense la somme de deux millions de francs CFA. Rodrigue Nikiema représentant dudit groupe a salué l’initiative de l’ONG à sa juste valeur, et l’a remercié pour la confiance qu’elle place en la jeunesse. Le projet VENEGA  propose une plateforme permettant aux citoyens de participer à la veille citoyenne même sans connexion internet.

https://youtu.be/4SPu_mf_w2w

Faousia Zio, représentante du deuxième groupe quant à elle affirme être heureuse d’avoir pris part au Hackathon. Pour elle, malgré le fait que le projet de son équipe n’a pas été retenu, elle admet avoir appris quelque chose de nouveau dans ce genre de compétition. Elle suggère alors, qu’à l’avenir, les organisateurs mettent l’accent sur la communication pour plus de visibilité de ce genre d’activité qui constitue une tribune d’expression pour la jeunesse.

L’ONG Diakonia ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en termes de perspective. Elle compte élargir ce genre de tribune aux instituts de formations pour des résultats plus probants.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.