Opération de retrait des enfants en situation de rue : « le plan Marshall » a besoin de soutien pour atteindre les objectifs

0
La ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Marie Laurence Ilboudo/Marshall a animé une conférence de presse le jeudi 23 août 2018 à Ouagadougou. Cette conférence porté sur la campagne de collecte de fonds pour soutenir l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue. Débuté le vendredi 10 Aout dernier, l’opération qui dans un premier temps concerne la ville de Ouagadougou et par la suite va s’étendre progressivement aux autres villes se déroule bien. En effet dix jours après le lancement de l’opération, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Marie Laurence Marshall/ Ilboudo a convié les Hommes des médias pour faire le point sur l’évolution de l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue.

Selon la ministre, à la date du 20 Aout 2018 le bilan est le suivant :

Au niveau du centre d’accueil d’urgence 654 enfants dont 215 présents et 106 retournés en famille ;

Au niveau du centre de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre 170 personnes dont 63 femmes et 107 enfants ;

Au niveau de l’auberge de Nongremassom 58 personnes dont 20 femmes et 38 enfants ;

Au niveau de l’auberge de Cissin 82 personnes dont 28 femmes et 54 enfants.

« Je suis heureuse de constater que cette opération rencontre l’assentiment des populations » a indiqué Marie Laurence Marshall/ Ilboudo. C’est pourquoi afin de mieux marquer cet élan de solidarité, son département conformément aux souhaits des citoyens qui désirent laisser parler leur cœur a pris l’initiative de mettre en place un mécanisme de participation financière des citoyens à l’opération. Pour ces dix jours 140 millions de FCFA ont été dépensés. « Le retrait des enfants et des femmes en situation de rue relève de la souveraineté de l’Etat et l’Etat c’est vous, c’est nous, c’est tous les burkinabè » a martelé la ministre. C’est pourquoi elle demande la contribution de chacun pour la réussite de l’opération. Car dit-elle : « la réussite de l’opération est plus que nécessaire si nous voulons demander de l’aide aux partenaires extérieurs ».

Des difficultés rencontrées, la ministre témoigne

La ministre a révélé que cette opération n’est pas sans danger. En effet explique t-elle « un jour, nous nous sommes rendu vers le lycée Zinda pour demander aux filles qui se rendent là-bas pour se prostituer et ce n’était pas facile. Quand elles nous ont vues, elles ont fait appel à leur proxénète. Quand ce dernier est arrivé et qu’ils nous a vu accompagné de la police il a déserté les lieux laissant sa moto sur place. L’autre situation est que durant ces 10 jours nous avons rencontrés un enfant qui était atteint de gale et un autre qui était vraiment atteint de toux, de fièvre… mais pour les convaincre de nous suivre ce fut un parcours de combattant. Mais finalement ils ont accepté et nous les avons amené sur un site, avons pris soin d’eux et ils vont tous bien maintenant » a relaté la ministre et un de ses collaborateurs. C’est dire que différentes situations se présentent mais Marie Laurence Marshall/Ilboudo a affirmé qu’elle mettra tout en œuvre pour que ces femmes et enfants en situation de rue trouve un abri.

Pour ce qui concerne les débits de boisson qui autorisent l’accès au mineur, la ministre a indiqué qu’ils seront simplement fermés pour la bonne marche de cette opération dont l’objectif général est de réduire de 50% le nombre des enfants en situation de rue à l’horizon 2020.

Pour finir, elle a annoncé à l’opinion publique que les personnes qui désirent contribuer peuvent le faire à travers le Fond National de Solidarité aux numéros suivants :

-Orange –money : 64 07 76 24

-Mobicash : 62 29 97 77

-Compte trésor : 443 360 000 001

-Compte BICIA-B : 090 530 604 1600-114

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.