Nutrition : des cantines scolaires pour le maintien et la réussite scolaire

0
LE-PRESIDIUM-A-ATELIER

Le Ministère de l’éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) a organisé un atelier sur l’autonomisation et la pérennisation des cantines scolaires. Le présent atelier tient lieu de présentation du plan de durabilité de la phase III du projet Beeogo Biga. C’était le jeudi 23 mai 2019 à Ouagadougou.

Après la phase II du projet Beeogo Biiga qui a couvert trois provinces de la région du Centre -Nord, plusieurs acquis ont été engrangés. Ce projet qui s’est déroulé sur quatre ans au Burkina Faso a vu d’énormes réalisations. Pour le volet éducation, il faut dire que le nombre d’élèves inscrits dans les écoles est passé de 150.000 élèves à 212.000 élèves en quatre ans. Concernant la cantine scolaire 2050 tonnes de rations alimentaires sèches distribuées à 9524 élèves, en priorité aux filles et plus de 37.850.545 repas servis à déjeuner à 265414 élèves. A cela s’ajoute la réalisation de 20 bibliothèques communautaires, d’équipements scolaires etc.

D'énormes acquis ont été  engrangés dans  le  cadre de ce projetD’énormes acquis ont été engrangés dans le cadre de ce projet. Cependant la question d’assurer la pérennisation des acquis de ce projet a nécessité la mise en œuvre de la phase III du projet qui a pour objectif premier de veiller à la durabilité dudit projet. En effet, le 28 mars dernier a vu le lancement des activités de la phase III du projet Beeogo Biiga dans la province du Sanmatenga. A en croire la conseillère technique du MENAPLN, Bernadette Yameogo, dans un pays comme le Burkina Faso, confronté à l’insécurité alimentaire, la question de cantines scolaires constitue une préoccupation majeure.

« Dans un tel contexte, l’inscription des enfants à l’école ne résout qu’une petite partie des problèmes qui se pose dans le domaine de l’éducation. Ainsi, une mauvaise nutrition et un mauvais état de santé des enfants scolarisés sont des principaux facteurs aux phénomènes tels que l’absentéisme scolaire, les mauvais résultats en classe, les taux élevés d’abandons et de redoublement » a laissé entendre la conseillère technique du MENAPLN.

Il faut dire que ce projet connait le soutien financier du gouvernement des Etats Unies à travers son ministère de l’agriculture. Selon Carla Brown, représentante résidente du Catholic Relief Services, il faut retenir que depuis les années 60, le Catholic Relief Services(CRS) a été durant plusieurs décennies le fer de lance de l’éducation au Burkina Faso . » depuis les années 60, mon organisation s’emploie pour le développement de l’éducation au Burkina Faso à travers la promotion de la cantine scolaire. Cet engagement s’est accentué en 2011 avec la mise en place du projet McGovern Dole International Food for Education and Child Nutrition et qui a inscrit la pérennisation comme élément essentiel de son intervention « a déclaré Carla Brown.

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.