Ministère de la jeunesse : Entre le ministre et certains agents ça ne va pas

0
le-presidium-a-la-conference-de-presse

C’est face à la presse que le Syndicat autonome des cadres en emploi et en formation professionnelle (SACEFP) a dévoilé le climat tendu qui prévaut au ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes depuis un certain temps. C’était le mardi 9 avril 2019 à la Bourse du travail.

Peut-on craindre une crise au ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes dans les jours à venir ? L’on est en droit de poser cette question surtout quand le secrétaire général du Syndicat autonome des cadres en emploi et en formation professionnelle (SACEFP), Moussa Bangré déclare : « le SACEFP tient le ministre pour seul responsable d’une éventuelle détérioration du climat de travail au sein du département ». C’était ce mardi 9 avril 2019 lors du point de presse qu’il a animé. Si on veut le croire, c’est l’organigramme du ministère qui est l’objet de la dissension. Pour mieux comprendre, il explique que pour le cas présent, une équipe constituée des représentants de toutes les structures du département a travaillé d’arrache-pied pour trouver un projet consensuel, pertinent, cohérent et ambitieux par la majorité et l’a soumis au ministre qui a promis le transmettre dans les plus brefs délais pour examen et adoption en Conseil des ministres.

D’après le conférencier, la déception fut grande quand il a été donné aux agents de constater que le projet qui a connu l’assentiment de tous, a été mis de côté et remplacé par un autre. Ce nouveau projet selon lui, comporte des incohérences. Une comparaison faite entre les deux projets, lui permet de parler : de déphasage entre le décret portant attributions des membres du gouvernement et le projet d’organigramme du (MJPEJ) ; de doublon au niveau des attributions du ministère en matière d’emploi ; de la faible efficacité du dispositif de promotion de l’emploi envisagé. C’est donc sans grande surprise que le SACEFP par la voix de son premier responsable a exprimé son rejet total du second projet. Il condamne par la même occasion cette démarche cavalière et méprisante vis-à-vis des techniciens du département selon les mots du SG. Le syndicat exige que : le MJPEJ assume pleinement la tutelle technique de l’emploi ; le dispositif institutionnel de promotion de l’emploi au Burkina Faso soit consolidé et non désorganisé ; le projet d’organigramme contesté soit retiré du secrétariat général du gouvernement et du Conseil des ministres dans les plus brefs délais ; le projet original, fruit d’un travail méthodique et participatif soit rétablit.

D’un ton un peu plus menaçant, Moussa Bangré parlant au nom du syndicat, affirme qu’il se réserve le droit d’entreprendre des actions plus fortes dans les jours à venir si le projet viendrait à être adopté en l’état. Afin de trouver dans les meilleurs délais une solution sur toute question relative au bon fonctionnement du ministère, le syndicat reste ouvert au dialogue si on veut croire le secrétaire général.


Thierry KABORE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.