Maroc : le paradoxe Lahcen Daoudi, ministre démissionnaire toujours en poste

0
Deux mois après avoir démissionné, le ministre marocain des Affaires générales et de la Gouvernance est toujours en poste. Une situation révélatrice d’un malaise plus large au sein du gouvernement.Il y a deux mois, le 6 juin, le ministre des Affaires générales et de la Gouvernance Lahcen Daoudi démissionnait. En ce début de mois d’août, ce sage islamiste, militant de longue date du Parti justice et développement (PJD), ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le premier gouvernement d’Abdelilah Benkirane de 2012 à 2016, est toujours à son poste.

Depuis deux mois, Lahcen Daoudi n’a pas cessé de prendre part au Conseil de gouvernement et se rend quotidiennement dans son ministère. « Je suis toujours militant du PJD et toujours ministre. Je travaille et je serai là à la rentrée », explique-t-il à Jeune Afrique. La Constitution stipule que le Chef du gouvernement peut demander au roi de mettre fin aux fonctions d’un ministre du fait de sa démission individuelle. À en croire le ton de Daoudi, pour le moment, il n’est plus question de cela.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.