Mahamadou Issoufou à Ouagadougou : « Le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région »

0

En déplacement ce lundi 5 mars à Ouagadougou au lendemain du double attentat qui a frappé l’état-major général des armées et l’ambassade de France, le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui préside également le G5 Sahel, est venu réaffirmer la « volonté commune de continuer sans répit le combat contre le terrorisme ».

Visite au pas de course sur les lieux du double attentat, entretien avec le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré… Mahamadou Issoufou et Faure Gnassignbé, les présidents nigérien et togolais, se sont rendus ce lundi à Ouagadougou avant tout pour le symbole, et pour exprimer leur compassion au peuple burkinabè.

Faure Gnassingbé dit la « solidarité de la Cedeao »

« Nous sommes venu d’abord présenter nos condoléances aux familles des victimes et adresser nos prière pour que les blessés se rétablissent le plus vite », a déclaré dès son arrivée le président togolais, qui a souhaité également « exprimer la solidarité de la Cedeao au peuple burkinabè ».

« Nous félicitons les Forces de défense et de sécurité pour leur riposte rapide qui a certainement permis de limiter les dégâts [humains ] à l’état-major général des armées et à l’ambassade de France, car les intentions de ces groupes étaient de faire le maximum de victimes », a ajouté Faure Gnassingbé, arrivé peu après son homologue nigérien, dont l’avion s’était posé sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou aux environs de 10 h, heure locale (GMT).

Les deux présidents ont été accueillis par Roch Marc Christian Kaboré, avant que le cortège présidentiel se dirige ensuite dirigé vers le palais de Kosyam, où Kaboré et ses pairs ont tenu une réunion sur l’évolution de la situation.

http://www.jeuneafrique.com/539470/politique/mahamadou-issoufou-a-ouagadougou-le-terrorisme-na-pas-davenir-dans-notre-region/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.