Lutte contre le FCFA : le Front pour l’Indépendance Monétaire engagé pour le combat

0
Lutte- contre- le- FCFA- le- Front- pour- l-Indépendance- Monétaire- engagé pour -le -combat

Le Front pour l’Indépendance Monétaire (FIM) a organisé une conférence de presse le jeudi 7 février 2019, à Ouagadougou. Objectif : présenter aux hommes des médias le plan d’actions à court et à long terme sur les questions d’indépendance monétaire dans un contexte économique mondial, de plus en plus tendu financièrement.

Créé en 1945 par la France, le franc de la communauté financière africaine (FCFA), est aujourd’hui au centre d’une polémique internationale suscitant des réactions de toute part. En effet, selon certains experts en économie, cette monnaie soumise à plusieurs Etats africains depuis les années 1960, constitue le véritable frein à la souveraineté de ces pays membres. C’est pourquoi, la génération actuelle, en quête de l’indépendance économique ne cesse de multiplier les actions pour dire non à cette « monnaie coloniale ». S’engageant dans cette logique, le Front pour l’Indépendance Monétaire dit non à cette vieille monnaie créée par la France pour mieux contrôler les Etats africains. « Il nous plait de l’indiquer clairement, nous sommes contre le FCFA jusqu’alors utilisé » a laissé entendre Dramé Rokia, membre de la génération Thomas Sankara.

Selon Nabaloum Abdoulaye, porte-parole de la génération consciente, le FIM prévoit une série d’activités les jours à venir. « Nous prévoyons des rencontres, des conférences et fora autour desquels des personnalités avisées de la question du FCFA et du système monétaire. Nous donnerons les détails de son mécanisme d’exploitation et ces impacts économiques et financiers sur la vie sociale de nos peuples » a-t-il déclaré. Par ailleurs, le FIM invite toutes les populations de la zone du FCFA à se mobiliser pour prendre part à la marche prévue pour le 24 février 2019, pour dire non une fois de plus au FCFA. Pour les premiers responsables du FIM, la souveraineté des Etats membres du FCFA passera par l’avènement de la monnaie communautaire de la CEDEAO.

Toutefois, le Front pour l’Indépendance Monétaire, dénonce le manque d’engagement ferme de nos dirigeants à mettre fin à la dépendance du FCFA avec la France. Les premiers responsables du FIM, ont également pointé du doigt les propos de certaines personnalités d’institutions qui tendent à soutenir la continuité du FCFA. C’est le cas du gouverneur de la BCEAO, qui lors de sa récente visite au Burkina Faso, a indiqué clairement à l’ex premier ministre Paul Kaba Thiéba que nous n’avons pas de problème avec le FCFA.

Michel Caboré (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.