L’open source : le numérique au service du développement des entreprises

0
l'open -source-le-numérique-au-service-du developpement-des-entreprises

Le centre de formation et d’incubation, KeoLID Innovation Hub a organisé une séance de master class autour d’un sujet d’actualité qui est l’open source, le vendredi 5 juillet 2019, à Ouagadougou. L’objectif de cette activité est de favoriser une meilleure connaissance de l’open source et de favoriser des échanges entre les professionnels du domaine et les participants.

 

Open-source-le-numérique-au-service-du-developpemnt-des-entreprisesKeoLID Innovation Hub a organisé une rencontre d’échanges qui a réuni dans ses locaux, des professionnels du domaine de l’informatique sur l’open Source. L’open source, selon Jean Christophe Elineau expert en informatique est une forme de logiciel qui permet d’accéder au code, de le modifier, et de l’utiliser sans contrainte forte particulière. L’objectif recherché, est d’arriver sur une durée de 6 à 9 mois à faire en sorte que des entrepreneurs arrivent à obtenir suffisamment d’acquis pour développer une entreprise avec de l’open source et une entreprise viable.

Il a par ailleurs confié que le plus important c’est que le Burkina Faso se lance dans une politique open source et open data à grande échelle. « Grâce à ce lancement, le pays pourrait être l’un des pays à être en avance de l’Open source en Afrique de l’Ouest» a relevé Jean Christophe Elineau. Jean Christophe Elineau a aussi rappelé « qu’il y a tout un écosystème qui comprend les entrepreneurs, l’état, les universitaires, les collectivités qui est en train de se mettre en marche autour de l’open source et le point marquant sera le démarrage de la première promotion d’incubation de porteurs de projet open source dans le pays ».

A la différence de l’open source, l’expert précise que pour ce qui est de l’open data, qui est en train de connaitre une avancée significative au Burkina Faso, il s’agit des données ouvertes publics qui sont utilisées pour développer de nouvelles applications à l’endroit des habitants. Quant à l’open source, il a un apport fort sur bien de domaine, à en croire l’expert. « Par exemple, pour ce qui concerne le domaine de l’agriculture, il existe dans le monde entier plusieurs projets destinés à accompagner plusieurs fermiers et éleveurs dans leurs exploitations. Nous connaissons plusieurs projets qui sont des logiciels de gestion de ferme ou des projets autour des tracteurs ou des outils, le tous en open source » a-t-il laissé entendre.

Les participants à cette rencontre de partage confient être sortis de cette formation avec un supplément de connaissances en matière d’open source. Le Community manager de KeoLID, dit être satisfait de cette formation sur l’open source « la première chose que j’ai retenue de cette formation est déjà de savoir que l’open source est une opportunité de matérialiser la souveraineté numérique. C’est à dire qu’à partir de ce qui est déjà disponible, une tierce- personne peut concevoir, créer et mettre un outil numérique sur pied » a-t-il laissé entendre. Puis d’expliquer que « Par exemple il y a des véhicules, des caméras, tout en open source. Il n’y a pas mal d’outils physiques comme abstraits, notamment les logiciels comme des matériels qui sont en open source ».

Flore KINI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.