Locations touristiques à Paris: déjà plus d’amendes qu’en 2017, selon Ian Brossat

0

Le volume d’amendes infligées pour des locations touristiques illégales à Paris en 2018 est déjà supérieur à celui enregistré sur l’ensemble de l’année 2017, soit plus de 1,3 million d’euros, a annoncé mercredi Ian Brossat, adjoint au logement (PCF) à la Mairie de la capitale.

« Entre le 1er janvier 2018 et le 15 août, on a enregistré 1,38 million d’euros d’amendes liées à des locations de meublés touristiques illégales », a indiqué M. Brossat à l’AFP, en rappelant qu’en 2017, 1,3 million d’euros avaient été collectés au 31 décembre. Selon M. Brossat, 111 logements sont concernés pour une moyenne de 12.000 euros d’amende. Il s’agit de « multi-propriétaires » louant indument leur(s) résidence(s) secondaire(s).

« Ce sont des professionnels déguisés en amateurs », s’indigne ainsi M. Brossat en soulignant que les annonces en cause étaient « très massivement » passées sur la plateforme Airbnb.

Timothée de Roux, président de l’Union nationale pour la promotion de la location de vacances (UNPLV), a affirmé de son côté à l’AFP que le phénomène « reste tout à fait marginal » et circonscrit à « certaines zones d’habitat tendues », dans des « villes où il y a un problème de logement avéré » comme Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.