Liberté de la presse : le Burkina Faso classé 1er en Afrique francophone

0
Liberté- de -la –presse- le -Burkina –Faso- classé -1er- en –Afrique- francophone

Le Burkina Faso à l’instar des autres pays du monde a commémoré ce lundi 3 mai 2021, la 28e journée mondiale de la liberté de la presse au Centre national de presse Norbert Zongo à Ouagadougou. Selon classement de Reporter Sans Frontière (RSF), le pays est classé premier en Afrique francophone et 37e dans le monde en matière de liberté de la presse. Hommage aux Hommes de médias disparus et lancement de prix ont ponctué cette 28e commémoration.

Liberté- de -la –presse- le -Burkina –Faso- classé -1er- en –Afrique- francophone
des journalistes venus pour la commémoration

Le Burkina Faso, est classé 1er en matière de liberté de la presse en  Afrique francophone.  C’est ce qu’indique le classement mondial 2021 de Reporter Sans Frontière qui ajoute qu’en Afrique, le Burkina occupe la 5e place après l’Afrique du Sud, le Ghana, le Cap vert et la Namibie. Ce classement fait du pays premier en Afrique francophone en matière de liberté de la presse. De ce fait Inoussa Ouédraogo président du comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo a exprimé toute sa satisfaction tout en n’omettant pas de mentionner les défis des entreprises de presse. « Nous avons des motifs de satisfactions. Mais nous ne devrons pas perdre de vue que les défis restent entiers pour construire des médias économiquement viables », a-t-il dit.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le thème retenu pour la commémoration de cette année 2021 est : « la viabilité de l’entreprise de presse ». En choisissant ce thème rappelle Mathias Tankoano président du Conseil Supérieur de la Communication, les acteurs de médias expriment leur souhait de voir l’ensemble de la communauté politique, économique et médiatique consentir leurs efforts au profit de l’entreprise de presse. A l’en croire ces entreprises font face à des difficultés financières: la Covid-19 et l’insécurité.

Hommage à Marie-Soleil Frère

Liberté- de -la –presse- le -Burkina –Faso- classé -1er- en –Afrique- francophone Au cours de la cérémonie commémorative du 3 mai, un hommage a été rendu à tous les hommes et femmes de médias disparus notamment à Marie Soleil Frère décédée dans la nuit du 18 au 19 mars dernier. Elle était une spécialiste des médias africains et épouse du comédien burkinabè Etienne Minoungou. A tour de rôle des témoignages ont été dits à son endroit. Les Hommes de médias retiennent d’elle, une femme brave qui a été pour beaucoup dans la création du Centre national de presse Norbert Zongo. Au regard de la combativité de l’illustre disparu pour le rayonnement de la presse burkinabè, sa famille a informé que sa bibliothèque personnelle qui se trouve à  Bruxelles, riche de 1000 livres appartient désormais  au  Centre de presse Norbert Zongo.

 La célébration de la 28ème  journée de liberté de la presse a également été marquée par le lancement des prix. Il s’agit du prix africain du journaliste d’investigation Norbert Zongo et du prix de la meilleure journaliste devenu prix Marie-Soleil Frère de la meilleure journaliste.

Mireille Bailly

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.