Leadership : le MROD initie des jeunes

0

En vue de venir à bout des difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés au quotidien, le Mouvement de Réflexion sur les opportunités de développement du Burkina Faso (MROD-BF) a initié des formations au profit de ceux-ci les 28 et 29 juillet 2018 à Ouagadougou. Celles-ci ont porté entre autres sur leadership et l’entrepreneuriat.

Jean Cyrille BADO en pleine formation

De nos jours, il n’est pas rare de voir des jeunes qui en fin d’études souvent brillantes se retrouvent sans emploi. Le chômage est devenu une caractéristique de la jeunesse aussi bien au Burkina que dans nombre de pays africains. Cette situation difficile n’est pas autant désespérée. Et pour cause, nombre de structures travaillent à sortir la jeunesse de sa situation de précarité.

 

Au nombre de celles-ci, il y a le MROD qui a vu le jour depuis mars 2016. Il est implanté en plus du Burkina Faso, en France,en Algérie et au Sénégal. Le mouvement mène plusieurs actions que l’on peut repartir en trois(03) catégories selon son secrétaire national Martin Sawadogo. Il mène des formations en leadership -en vue de permettre aux jeunes de mieux s’exprimer- en entreprenariat. « Nous savons qu’aujourd’hui, la clé c’est l’entrepreneuriat et le secteur privé. Seul le secteur privé fera en sorte que le pays prospère réellement. Il s’agit aussi pour le mouvement MROD d’emmener les jeunes à s’approprier les questions de développement afin d’influencer les politiques publiques » explique le secrétaire national.

Les formations initiées les 28 et 29 juillet ont concerné plusieurs thématiques. Des ‘’coach’’ ont entretenu leurs ‘’cadets’’ sur les opportunités d’emplois mais aussi les défis que présentent les différents secteurs d’activités ainsi que les astuces pour les surmonter. Depuis sa création, MROD a déjà formé environ deux-cent(200) jeunes dans le domaine de l’entrepreneuriat et du leadership avec des raisons de satisfaction évidentes. « Des jeunes qui ont été formés, au moins une trentaine ont déjà réussi à créer leurs propres entreprises parce que nous les avons mis en relation avec les incubateurs » se réjouit le coordonnateur que l’enthousiasme des bénéficiaires n’est pas pour déplaire. « Ils bravé tous les obstacles potentiels pour pouvoir suivre les formations et nous nous réjouissons pour cela » relève le coordonnateur. Un intérêt si manifeste que les formateurs n’arrivent pas à tenir les horaires préalablement fixés du fait de pertinentes questions que ceux-ci n’ont de cesse de poser.

Maiga Malick, participant à la formation se dit apte à entreprendre

Les autres jeunes sont de ce fait incités à s’attacher les services de MROD car comme l’analyse le coordonnateur « le savoir n’a pas de prix ». De son coté, MROD ambitionne d’améliorer le contenu de ses formations. Des synergies avec les autres associations aux objectifs similaires sont aussi inscrites dans l’agenda du mouvement. Son secrétaire général en est convaincu, l’avenir se trouve dans l’union surtout le défi à relever est si grand.


Soumana LOURA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.