Le MPRSCA exige des poursuites judiciaires contre Blaise Compaoré

0
Le Mouvement Plus Rien ne Sera Comme Avant (MPRSCA) était face aux hommes de médias le 7 mars dernier. Il s’est agi pour cette organisation de revenir sur les récentes attaques terroristes qu’a connues la capitale burkinabè. Le procès du putsch manqué et l’affaire Auguste Denise Barry étaient également au menu des échanges. 

 

Dans sa déclaration, le MPRSCA a condamné les attaques contre l’Etat-major général des armées et l’ambassade de France. Il a par ailleurs pointé du doigt l’ancien régime en l’accusant de collaborer avec les groupes terroristes. Le mouvement exige ainsi que l’ex-président Blaise Compaoré, les Généraux Djibril Bassolé et Gilbert Diendéré soient poursuivis pour haute trahison , collusion avec des groupes terroristes, déstabilisation du Burkina et de la sous-région.

Se prononçant sur l’ouverture du procès du putsch manqué, le MPRSCA par la voix de son coordonnateur national Claude Ouédraogo, s’est dit indigné du fait que des citoyens aient ovationné le Général Gilbert Diendéré.L’organisation de la société civile s’est aussi offusquée,étant donné que les journalistes n’aient pas pu accéder à la salle d’audience avec leurs outils de travail. A en croire Claude Ouédraogo « le tribunal militaire refuse l’accès aux journalistes et méprise les médias dans l’exercice de leur fonction ».Et à ce dernier de poursuivre :« Le tribunal militaire a pris le procès du peuple,le procès du peuple insurgé,le procès de nos martyrs en otage et nous le dénonçons ».

En ce qui concerne l’arrestation du colonel Auguste Denise Barry, le mouvement a souhaité que le ministre de la sécurité fasse le point sur l’évolution du dossier.

Tanga Thierry Zongo (Stagiaire)

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.