L’actualité en bref du 19 novembre 2019

0
L-actualité-en-bref-du-05-décembre-2019

BURKINA FASO : le président du Faso à Berlin

Le président du Burkina-Faso Roch Marc Christian Kaboré, est arrivé en fin d’après-midi du 18 novembre à Berlin en République fédérale d’Allemagne, où il prendra part ce mardi 19 novembre, à la conférence du G20 sur l’initiative « Compact with Africa », a annoncé le lundi 18 novembre 2019 la direction de la cellule de communication de la présidence.

MALI : 24 soldats tués lors d’une attaque au sud de Ménaka

L’armée malienne a été attaquée par de présumés terroristes lundi 18 novembre, dans le nord, vers la frontière du Niger. Les assaillants avaient, semble-t-il, minutieusement préparé l’opération. Il y a eu de nombreuses victimes. Selon un communiqué de l’armée malienne, « 24 militaires et 17 terroristes » ont été tués, et du matériel détruit chez l’ennemi.

NIGER : l’opposant Hama Amadou est de retour en prison

Hama Amadou, rentré jeudi à Niamey après trois ans d’exil, a été arrêté. Il lui reste huit mois de prison à purger après sa condamnation dans une affaire de trafic de bébé. C’est accompagné de son avocat, maître Mossi Boubacar, qu’Hama Amadou s’est présenté à la brigade de la gendarmerie nationale de Niamey très tôt le lundi 18 novembre au matin. De sources judiciaires, il avait été convoqué la veille pour se présenter à la brigade.

NIGERIA: plusieurs femmes et des enfants décapités dans le nord

Une attaque contre un village nigérian dans le nord-ouest du pays a fait au moins 14 morts. Cette attaque a eu lieu contre un village de l’État de Zamfara et plusieurs femmes et enfants font partie des victimes, indique la police. Selon les premiers éléments recueillis sur le terrain par la BBC, les populations du village soutiennent que le nombre de morts après l’attaque des malfaiteurs, est bien plus élevé que ce qu’a donné la police.

IRAN : trois agents des forces de l’ordre tués à l’arme blanche

Un Gardien de la révolution et deux Bassidji ont été tués, mardi, par des « émeutiers » près de Téhéran, selon des agences de presse iraniennes. De nombreux incidents ont lieu dans le pays depuis l’annonce d’une hausse du prix de l’essence. Le décès du Pasdar (« Gardien ») et des deux Bassidji porte à cinq le nombre de morts officiellement confirmés depuis le début des manifestations.

MICHEL CABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.