La place de la culture dans la lutte contre l’insécurité au menu d’une conférence à Kaya

0
Burkina-terrorisme-culture-promotion
Le vendredi 10 janvier 2020, dans la capitale de la région du Centre-Nord, le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT), a organisé une conférence publique sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et la promotion de la cohésion sociale.

 

Trois communications ont marqué l’activité. Le premier communicateur, Ousmane Djguemdé, par ailleurs conseiller technique du ministre en charge de la culture, a exposé sur les axes stratégiques de la feuille de route (FR) élaborée, en novembre 2018, à Dori, lors du colloque national sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent et la promotion de la cohésion sociale et ses attentes.

A l’entendre, la feuille de route comporte trois axes stratégiques qui sont la promotion de l’idéal du citoyen burkinabè, la promotion des fondements d’une culture burkinabè et la promotion de la cohésion sociale.

«Les attentes sont, notamment la promotion de la feuille de route, la découverte des références culturelles, l’assimilation des fondements de la culture burkinabè et l’appel de chaque partie à jouer sa partition dans cette lutte le terrorisme», a-t-il espéré.

La deuxième communication a été présentée par Patrice Kouraogo, qui s’est appesanti sur la cohésion sociale. Pour lui, les facteurs qui favorisent la cohésion sociale sont la paix, la solidarité, le respect mutuel, l’inclusion. «Ceux l’entravent sont aussi la mal gouvernance, la stigmatisation, la perte progressive des valeurs endogènes, etc.», a souligné M. Kouraogo.

L’historien Patrice Kouraogo a énuméré certaines valeurs culturelles spécifiques à la région du Centre-Nord qui sont, entre autres, la défense de la dignité personnelle et familiale ; la rigueur dans l’exercice des valeurs ancestrales, l’honnêteté, la probité, la loyauté et l’intégrité ; le respect de la solidarité et le pouvoir centralisé et poids de la chefferie traditionnelle.

Burkina-terrorisme-culture-promotion

La dernière communication, axée sur les valeurs communes de l’ensemble des Burkinabè, a été exprimée par le ministre en charge de la Culture, Abdou Karim Sango. A l’entendre, le pays des Hommes intègres, depuis nos ancêtres, est bâti sur des valeurs cardinales telles que la tolérance, l’hospitalité, la solidarité, l’ardeur au travail et le respect mutuel. «Une société qui se construit sur le socle de ses valeurs culturelles positives peut résister mieux aux attaques terroristes et à l’extrémisme violent», a-t-il déclaré. C’est pourquoi, le ministre Sango a formulé des recommandations telles que la réappropriation des cultures ancestrales et la promotion de l’éducation familiale.

Wendkouni Sawadogo (correspondant)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.