Koudougou : l’Ambassadeur de France au Burkina chez le chef d’Issouka

0
LUC-HALLADE-CHEZ-LE-CHEF-DE-ISSOUKA

Le palais royal d’Issouka à Koudougou, a reçu la visite de l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, le samedi 13 mars 2021.  

Première visite du genre à Koudougou, Luc Hallade, Ambassadeur de France au Burkina Faso, accompagné d’une forte délégation, dit être venu chez le chef d’Issouka de Koudougou Naaba Saaga 1er, pour perpétuer et entretenir les relations entre les deux pays. Entre salutations d’usage en langue mooré avec les règles de civilité,  l’Ambassadeur et sa délégation ont apprécié le cérémoniel de l’accueil des étrangers dans la cours d’un chef. « C’est toujours un enrichissement pour moi de pouvoir échanger avec des chefs traditionnels afin d’apprendre d’eux, connaitre la chefferie et apprendre la culture du pays », affiche Luc Hallade.

LUC-HALLADELe diplomate français a beaucoup appris de la culture du Burkina, en visitant le musée Rayimi d’Issouka. Sous la direction de Patric Rossi, un ressortissant français par ailleurs guide du musée depuis plus d’une décennie, la délégation a découvert un pan de la tradition moagha. « J’ai visité le musée du coton, celui des masques, et j’ai vu certains objets traditionnels », narre l’Ambassadeur Hallade. A l’en croire, le musée est une belle initiative et mériterait qu’il soit enrichi et organisé dans un plus grand espace.

AMBASSADEUR-DE-FRANCE-A-KOUDOUGOUDe l’espace, il faudrait en faire pour recevoir les biens culturels burkinabè, présents sur le territoire français. La promesse de la restitution avait été faite par le président français Emmanuel Macron, lors de sa visite au Burkina Faso en Novembre 2017.  « Elle sera tenue », rassure l’Ambassadeur de France au Burkina Faso. Il argumente de ce fait que la première étape avant que le rapatriement des objets ne se fasse, est d’aider les autorités burkinabè à mettre en place des structures adéquates pour les accueillir. Plus loin, Luc Hallade ajoute que de concert avec la ministre en charge de la culture burkinabè, il sera mis en place un groupe de travail entre franco-burkinabè. Toute chose qui permettra selon lui, d’essayer à la fois de cerner le périmètre des œuvres concernées et aussi commencer par réhabiliter le musée national ou d’autres structures, de façon à  mettre en valeur ces œuvres pour le grand bonheur du public.

LUC-HALLADE-CHEZ-LE-CHEF-DE-ISSOUKALe chef d’Issouka dit avoir été honoré et comblé de cette visite de l’Ambassadeur dans son palais et dans le musée. Naaba Saaga 1er nourrit l’espoir que la collaboration entre l’ambassade et le musée Rayimi soit  plus ouverte à toute la ville de Koudougou. Luc Hallade a profité saluer les acteurs du développement ainsi que la communauté française vivant à Koudougou. La plantation d’un arbre symbolisant l’amitié entre la France et le Burkina a mis fin à cette première sortie de l’Ambassadeur de France au Burkina Faso à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-ouest.

Abdoul Aziz KABORE (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.