Japon: les ministères mentent sur le nombre de handicapés qu’ils emploient

0


<div style= »text-align:justify;text-justify:inter-word »

Le gouvernement japonais reconnaît que de nombreux ministères et d’autres institutions publiques ont gonflé leurs ratios de salariés handicapés pour être en conformité avec la loi. L’équipe au pouvoir juge ce scandale « extrêmement regrettable » et annonce la création d’un groupe de travail pour faire toute la lumière sur cette affaire.

 

Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

 

Les ministères japonais, les agences gouvernementales japonaises, font passer pour handicapés des milliers de leurs fonctionnaires, alors qu’ils sont en bonne santé et ne possèdent pas l’équivalent d’une carte d’invalidité.

 

La loi au Japon impose un quota d’au moins 2,4% de handicapés dans les administrations. Dans la pratique, à peine 1,2% du personnel souffre d’un handicap.

 

La ministre des Affaires intérieures, Seiko Noda, mère d’un enfant handicapé, se dit choquée par ces manipulations. Elle ne soupçonnait pas que de telles pratiques pouvaient exister au sein même de son ministère.

 

Le gouvernement veut maintenant savoir si les administrations locales, d’un bout à l’autre du pays, n’ont pas envie, elles aussi, d’employer des salariés handicapés.

 

Au Japon, il y a beaucoup d’ascenseurs sur les quais, de toilettes accessibles aux fauteuils roulants, mais les handicapés ne sont pas visibles.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180828-handicap-japon-ministeres-respectent-pas-quotas-obligatoires

</div>

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.