Insécurité : deux réseaux de délinquants dans les filets de la police

0
deux-réseaux-de-délinquants-dans-les-mains-de-la-police


<div style= »text-align:justify;text-justify:inter-word »>

Le poste de police de Saaba a présenté à la presse deux réseaux de délinquants spécialisés dans les braquages, vols à l’arraché, tentative de demande de rançon et d’enlèvement qu’elle a démantelé dans le cadre de sa mission régalienne. C’est ce  mardi 9 juillet 2019.

 Selon le chef de poste de la police de Saaba, le lieutenant Harouna Badini, son département a reçu un appel téléphonique anonyme le 30 Mai 2019, aux environs de 19 heures, informant de la présence d’individus suspects dans la zone non lotie de Saaba, se déplaçant dans un véhicule Toyota Hilux non immatriculé. Grâce à ce véhicule qui a été abandonné par la suite par les individus non identifiés, il confie que les enquêtes ont permis de remonter à six bandits qui ont reconnu tous les faits qui leur sont reprochés.deux-réseaux-de-délinquants-dans-les-mains-de-la-police

Les malfrats supposés avaient en leur possession plusieurs vélomoteurs de toutes marques confondues, des téléphones portables et plusieurs autres objets volés qu’ils ont vendus à la sauvette à des passants. « Selon des informations, ils ont volé le véhicule dans l’optique d’enlever un expatrié domicilié à Ouaga 2000, pour plus tard demander une rançon » explique le chef de poste. A l’entendre, des investigations et perquisitions menées ont permis de saisir comme butin : en plus du véhicule TOYOTA appartenant à la société FAN MILK, trois engins à deux roues dont deux du modèle Sirius et une Force X, une moto électrique pour enfant, quatre téléphones portables, une télévision et divers autres objets. Harouna Badini, explique que les délinquants ciblent les motos garées aux abords des routes. Ils profitent de l’inattention des propriétaires et les poussent comme s’ils voulaient bien garer afin de vérifier si la direction n’est pas verrouillée.

Une fois rassurés, ils continuent à les pousser jusqu’au premier carrefour et s’éclipsent avec tout en arrachant les plaques d’immatriculation. Quant aux vols à mains armées, précise-t-il les malfrats se planquent aux abords des routes et ciblent les passagers. Dès qu’ils arrivent à arrêter la victime, souligne le chef de poste, ils pointent l’arme sur elle et la dépouille de tout ce qu’elle a ainsi que sa monture. « A défaut, ils filent la victime qu’ils ont ciblée auparavant, se rendent ensuite à son domicile par escalade ou par effraction, où ils se planquent jusqu’à son réveil au petit matin. Ils la menacent à l’aide de leurs armes, la ligotent avant de la dépouiller de tous ses biens », a soutenu l’agent de sécurité.

Thierry KABORE (Collaborateur)

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.