Educommunicafrick outille les jeunes sur l’utilisation des réseaux sociaux

0
Educommunicafrick -semaine-education-média

En marge de la célébration de la semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information, l’association Educommunicafrick a organisé une conférence publique au profit des adolescents et des jeunes le mercredi 30 octobre 2019 à son siège à Ouagadougou. A travers cette conférence, les responsables de cette association entendent renforcer les capacités des enfants, des adolescents et des jeunes dans l’analyse critique des contenus médiatiques.

Educommunicafrick -semaine-education-média« Citoyens EMI : Informés, Engagés, Habilités », c’est ce thème qui a été développé au cours de la conférence par le Dr Cyriaque Paré. Après avoir défini les concepts, le conférencier a fait l’état des lieux de l’utilisation des réseaux sociaux et des médias sociaux par les jeunes et les adolescents au Burkina Faso ainsi que les risques qui en découlent avant de proposer des solutions pour une meilleure utilisation de ces outils. A en croire le Dr Cyriaque Paré, en décembre 2017, on estimait à 3 700 000 internautes au Burkina Faso dont 840 000 faceboockers. En ce qui concerne les adolescents et les jeunes, le conférencier a soutenu qu’une étude réalisée dans la ville de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso révèle que les élèves restent plusieurs heures par jour sur les réseaux sociaux (72% passent 3 heures par jour connecté sur les réseaux sociaux. Les filles sont les plus nombreuses avec 75% contre 72% des garçons).

Ces chiffres montrent clairement que les réseaux sociaux sont beaucoup utilisés par les jeunes. Cependant, ils convient d’être bien outillé pour savoir les utiliser et ce à travers l’éducation aux médias dont découle la présente conférence. Pour ce faire, le conférencier a rappelé aux participants que les informations publiées sur les réseaux sociaux ne doivent pas être considérées comme vraies sans une vérification préalable. Abordant les risques liés à l’utilisation des réseaux sociaux Dr Cyriaque Paré a insisté que la loi permet de poursuivre les internautes qui « Publient, commentent où partagent des contenus diffamatoires ».

En guise de recommandations, le conférencier a invité les participants à ne pas commenter à tort et à travers ce qui est dit sur internet car cela peut porter préjudice ; faire attention sur tout ce qu’ils écrivent sur les réseaux sociaux ; éviter d’indiquer en permanence leur situation géographique ; éviter de laisser les amis publier des contenus diffamatoires sur leurs pages facebook.

La semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information est célébrée pour la première fois au Burkina Faso. En plus de cette conférence, Educommunicafrick a réalisé d’autres activités à savoir un atelier d’éducation aux médias, une journée porte ouverte et de don de sang, la remise des prix du concours de meilleure déclaration photo.

 

M’pempé Bernard HIEN

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.