Education : 72h pour former des OSC sur les droits de l’enfant

0

Le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique (MJDHPC) organise une session de formation sur les droits de l’enfant au profit des Organisation de la Société Civile (OSC) du 11 au 13 septembre 2018 à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture des travaux a lieu ce mardi 11 septembre 2018 en présence du directeur général de la promotion des droits humains, Bénéwendé Camille Tapsoba.

Le Burkina Faso dispose d’un cadre juridique et institutionnel favorable aux droits de l’enfant. En effet, le pays a ratifié plusieurs Conventions et traités relatifs aux droits de l’Enfant (CDE), la charte africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBE). Des textes législatifs et règlementaires ont été mises en place pour mieux assurer la promotion et la protection des droits de l’enfant. Pour Bénéwendé Camille Tapsoba, directeur général de la promotion des droits humains, en dépit de ces mesures, la situation des enfants reste toujours précaire. Car, il y’a des enfants qui continuent de souffrir de la violation de leurs droits notamment les violences diverses, la maltraitance, l’exploitation de tous ordres…
« C’est dans cette logique que mon département organise la présente session de formation » a affirmé le directeur.

L’objectif est de renforcer les connaissances et les capacités des membres des Organisations de la Société Civile afin de les rendre plus aptes à promouvoir et à défendre efficacement les droits de l’enfant dans leurs activités quotidiennes. Car comme le disait l’ancien secrétaire général des nations Unies, Koffi Annan : « rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité ».

Tout en remerciant l’ensemble des acteurs pour l’organisation de cette activité, Bénéwendé Camille Tapsoba a signifié que cette formation est le début d’une série de formations qui vont se poursuivre dans d’autres localités notamment à Ouahigouya.

Wendemi Annick KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.