Culture : « Karassamba Warba », le premier album de François de Paul Koussoubé

0
koussoubé-françois-paul-karassamba-warba

François de Paul Koussoubé connu sous le nom artistique de Karassamba Warba est un artiste musicien, danseur et enseignant de profession bien connu dans la région du Sahel. C’est un jeune qui possède plusieurs cordes à son arc. Fasopic.net s’est entretenu avec l’artiste pour mieux le découvrir.

Karassamba Warba, un nom qui en dit long dans le milieu de l’enseignement et du show-biz. Enseignant de profession, François de Paul Koussoubé de son vrai nom est un artiste musicien, danseur et humoriste. Née en Cote d’Ivoire dans les plantations de Cacao et de café où il a fait ses études primaires, il s’intéressait à son bas âge déjà aux artistes locaux afin de faire la danse comique. Et cela contre le gré de ses parents se souvient-il. Arrivé au pays des hommes intègres, et ayant la passion pour le journalisme, car il rêvait de voyager et faire de belle production, cette passion est vouée à l’échec. Il tente sa chance sur autres choses. C’est ainsi qu’il fut admis en 2005 au concours de l’ENEP. « J’ai servi à Falagountou pour mes premiers pas dans la fonction publique puis à Sampelga, Gnangassi et autres localités » relate t-il.

Des talents, le jeune Karamssaba en possède en dehors de l’enseignement. Des chansons HIP HOP et bien d’autres styles le jeune enseignant a tout essayé à ses débuts. Il parvient à sortir son premier album en 2016 intitulé « Karassamba-Warba » ou la danse de l’enseignant dit-il pour magnifier les braves hommes et femmes qui bravent l’adversité de la nature pour donner le savoir et le savoir faire aux enfants du Burkina.

                L’enseignement mène à tout

« Quand j’étais toujours élève, j’admirais ma maitresse écrire au tableau, en faisant de beaux geste. Cela m’a marqué et j’ai voulu magnifier sa à travers la music » insiste t-il donc. Le succès de l’album, lui a permis de parcourir le Burkina. « Lors d’une sortie de promotion des élèves maitres tenu à Lombila , la ministre Odile Bonkoungou à son temps m’a félicité et m’a dit que l’enseignement mène à tout. Trois mois après, elle m’a envoyé une lettre de félicitation chose qui m’a donné du tonus» affirme M. Koussoubé.

En plus de « Karassamba-Warba » M. Koussoubé a d’autres titres à son actif. Il s’agit de « le pousser-pousser », « l’école buissonnière » et un maxi dénommé « succès ». Quant aux difficultés il a estimé que c’est difficile d’allier la music et l’enseignement car souvent il est difficile d’être en classe et de donner des prestations musicales. Convaincu de ces difficultés, il a demandé à servir hors des classes c’est-à-dire à la CEB où il s’occupe des questions culturelles et sportives. Le concepteur de Karassaba-Warba a plusieurs fois joué comme acteur dans des films dont la série fecebookeur où il a joué le rôle du colonel.

Ayant la passion pour la radio, M. Koussoubé anime une émission radiophonique intitulé « la tribune du rire ». Pour les fans de l’artiste qui sont au Sahel, François de Paul est à encourager et à promouvoir davantage. Ils invitent les premiers responsables en charge de l’éducation au Sahel à le soutenir l’artiste pour plus de production d’œuvres, chose qui participera à la valorisation du métier de l’enseignant. Selon Thomas Roamba alias Luken, les titres de Karassama –Warba sont sensibilisateurs. Il en veut pour preuve ses chansons contre l’école buissonnières. Il l’invite à se pencher aussi d’autres titres pour sensibiliser les parents surtout dans la scolarisation des filles.

Inoussa Zongo (correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.