Crise au Nicaragua: le Costa Rica voisin voit affluer des milliers de migrants

0
Depuis trois mois, le Nicaragua subit une grave crise politique et sociale. La violente répression du gouvernement de Daniel Ortega a déjà fait plus de 300 victimes, selon les ONG et de nombreux Nicaraguayens se retrouvent obligés de fuir leur pays, pour la plupart au Costa Rica, pays limitrophe. L’Etat costaricien a donc dû mettre en place des mesures pour gérer cet afflux de migrants.

Avec notre correspondante à San José, Léa Morillon

Le gouvernement du Costa Rica refuse de parler de crise migratoire. Pourtant, les Nicaraguayens sont déjà plus de 3 000 à franchir la frontière chaque semaine. Chiffre qui risque d’augmenter, au vu de la situation au Nicaragua.

Afin de gérer cet afflux de migrants, le gouvernement costaricien vient de signer un décret.

« En fait, ce plan intégral [est] une réponse de la part de nombreuses institutions de l’Etat, détaille à RFI Espy Campbell, vice-présidente et ministre des Affaires étrangères du Costa Rica. Toutes les organisations sont obligées de présenter un plan de contingence à l’attention des personnes qui immigrent au Costa Rica. C’est une coordination pour répondre à ces demandes extraordinaires, sans nuire aux services costariciens. »

En plus de ce plan d’action pour la gestion des flux migratoires, le Costa Rica a ouvert deux refuges, au nord et au sud du pays. Le tout pouvant accueillir 2 000 réfugiés. Ces centres ont vu le jour grâce à l’aide de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés.

Les 200 000 dollars reçus ont également permis d’augmenter le nombre de fonctionnaires dans les services d’immigration, afin d’accélérer les processus de demandes d’asiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.