COVID-19 : le CHR de Kaya prêt pour accueillir d’éventuels malades

0
Le mardi 7 avril 2020, les autorités de la région du centre-nord ont aménagé le Centre hospitalier régional, pour accueillir d’éventuels cas confirmés au coronavirus. C’est une façon pour elles d’être aux aguets, pour ne pas être surprises par cette maladie.

Pour une ‘’meilleure’’ prise en charge des patients qui seront testés positifs, si toute fois le coronavirus arrivait, le directeur général du Centre hospitalier régional de Kaya (CHR/K) Auguste Joël Somda a indiqué que des aménagements ont été faits à cet effet, pour gérer les cas confirmés. Ces aménagements selon lui s’articulent autour de trois aspects, à savoir l’acquisition de matériel, l’organisation interne et la réhabilitation de salles, a indiqué son Directeur général, Auguste Joël Somda.

LE-DIRECTEUR-GENERAL-DU-CENTRE-HOSPITALIER-DE-KAYAPour lui, l’acquisition concerne la ressource humaine, l’équipement de matériel et les intrants. «Nous avons acquis, essentiellement, en urgence quatre lits, quatre matelas, deux concentrateurs d’oxygène, quatre respirateurs (en cours), des masques spécifiques pour le personnel soignant et de matériel de soins, pour un coût global estimé à 50 millions de F CFA», a déclaré Auguste Joël Somda.

En ce qui concerne la réhabilitation, le premier responsable du centre a noté qu’une salle à deux lits pour des cas suspects en attente de confirmation a été aménagée. «Deux autres salles à deux lits chacune a été aussi dégagée pour le confinement des cas testés positifs. Une autre salle à deux lits est dédiée à la réanimation des cas graves», a-t-il poursuivi.
Quant à l’aspect organisationnel, le Directeur de la qualité du centre, Germain Dabiré, a souligné que deux équipes ont été mises en place, notamment une équipe d’intervention rapide (EIR) et celle de coordination.

Le Service de laboratoire est aussi prêt, en ce sens qu’une équipe d’investigation est chargée de gérer des cas de suspicion. «Après investigation, s’il s’agit d’un cas suspect, nous faisons le prélèvement pour des analyses, afin de confirmer ou d’infirmer le résultat», a expliqué le chef du SL, Barnabé Sanou. A l’Unité de technologie pharmaceutique  le Préparateur d’État en pharmacie (PEP), Aimé Balma, et ses collaborateurs, mettent ‘’les bouchons double’’ pour la fabrication de solutions hydroalcooliques (SHA). «Nous préparons environ 50 litres de gel hydro alcoolique par semaine. Avec l’initiative prise, même s’il y a des cas confirmés au COVID-19, nous pourrons gérer la situation», a rassuré M. Balma.

Parmi les doléances du CHR/K, le directeur Somda a retenu, entre autres, le renforcement des équipements tels que des pulvérisateurs, des distributeurs automatique des solutions hydro alcooliques, des flasheurs, du matériel de protection individuelle à usage unique et la construction du bâtiment de la pharmacie et laboratoire.

Des agents de santé ont exprimé leur inquiétude quant à leur protection. «Nous ne sommes pas satisfaits parce que l’équipement n’y ait pas comme les combinaisons. Nous n’avons que des masques et du gel. Mais, il n’y a pas que ça pour se protéger. Le matériel de protection des agents de santé est peu », a déploré l’infirmière d’Etat, Mme Ouédraogo, au service d’urgence médico-chirurgicale.

Wendkouni Sawadogo (Correspondant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez laisser un commentaire
Veuillez entrer votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.